Les services des Douanes bénéficieront d’un vaste programme de formation pour assurer une meilleure exécution du plan stratégique triennal des Douanes 2016-2019, a indiqué, jeudi, Kadour Bentahar, le Directeur général des Douanes algériennes lors d’une visite de travail à Constantine.

Le programme de formation « ciblera des matières pointilleuses et spécialisées en rapport avec le processus de numérisation de l’administration douanière ». Le choix des candidatures à la formation « associera désormais toutes les directions régionales et de wilaya », à travers la collaboration avec des experts nationaux et étrangers dans le but de perfectionner le secteur de la ressource humaine au sein de la profession. A noter que la Direction des Douanes mise sur le management participatif dans le cadre de son plan stratégique 2016-2019 avec, également, la mise en place d’un système d’information intégré. Toutes les missions douanières, selon Kadour Bentahar, bénéficieront des nouvelles technologies de l’information et de la communication « pour permettre l’émergence d’une économie solide basée sur un développement durable ». Par ailleurs, le nouveau code des Douanes, adopté en début d’année, s’inscrit justement dans la stratégie de l’Etat dans le cadre de la modernisation de l’administration des Douanes algériennes et le renforcement de leurs ressources humaines et techniques. A travers notamment la mise en place du tarif intégré à 10 chiffres, le code des Douanes est établi pour jouer un rôle de « soutien des rôles économique et sécuritaire de cette institution de l’Etat, l’accompagnement de l’investissement national, le développement de la compétitivité, et la promotion de l’exportation », explique le Directeur général des Douanes algériennes. Autre axe de développement de la profession, l’amélioration de conditions socioprofessionnelles des douaniers via le programme de numérisation de cette institution qui doit engendrer plus « d’avantages pour la corporation douanière ». L’administration douanière « fait sa mue » en matière de législation, selon Kadour Bentahar. « Ce qui va permettre de consolider les acquis socioprofessionnels des douaniers », estime-t-il.
Plus de 166 400 autorisations douanières pour l’import/export ont été enregistrées en 2016 par la Direction régionale Extérieur, a indiqué jeudi un responsable de cette structure.
« Sur ce total d’autorisations, 160 900 sont relatives à des actions d’importation de produits, à l’échelle nationale, soit un taux de 57%, alors que 5 550 autres ont porté sur des opérations d’exportation, soit 27% », a précisé le directeur divisionnaire chargé de l’informatique et de la communication à cette direction, Amar Fadel, en marge de la célébration de la Journée mondiale des douanes.
La direction, couvrant cinq inspections divisionnaires du Centre du pays, avait également traité, l’année passée, 16 affaires de contrefaçon ayant abouti à l’émission de réserves à propos de 48 400 types de marchandises, parallèlement au traitement de 72 autres affaires liées au trafic de monnaie étrangère.