Vingt-deux (22) sportifs russes, mentionnés dans le rapport McLaren sur le dopage en Russie, ont été disculpés par l’Union internationale de biathlon (IBU), rapporte lundi la presse russe citant le président de cette instance, Anders Besseberg. «L’Union internationale de biathlon (IBU) n’a pas réussi à prouver la culpabilité de 22 sportifs russes qui ont été mentionnés dans le rapport McLaren», a déclaré le président de l’IBU lors d’une réunion d’urgence du comité exécutif de l’organisation.

L’enquête sur sept autres sportifs russes est en cours et sur laquelle sera fourni plus tard un rapport détaillé. L’IBU a également adressé une demande au Comité international olympique (CIO) de vérification des tests de dopage depuis les JO d’hiver-2014 à Sotchi de tous les biathlètes.
Auparavant, l’Union internationale de biathlon avait interdit à deux sportifs russes de participer aux compétitions et avait lancé un processus de vérification à l’égard de 29 sportifs. Dans le même temps, plusieurs biathlètes se sont dit insatisfaits de la réponse de la Fédération internationale concernant leur lettre ouverte demandant le durcissement des sanctions pour dopage.
Certains d’entre eux ont même quitté la réunion. L’IBU a indiqué qu’elle ne pouvait pas prendre de décisions à la hâte. La réunion suivante aura lieu le 9 février. Cependant, l’IBU est toujours en mesure de pouvoir priver la ville russe de Tioumen d’accueillir les championnats du monde de 2021 en raison du scandale de dopage, selon le vice-chef de l’organisation Ivor Lehotan, cité par la chaîne russe Rossiya 24. «Le championnat du monde à Tioumen reste une question ouverte. Il faut être patient, nous devons résoudre plusieurs questions pour émettre le verdict final.
Le 9 février, au sein du comité exécutif de l’IBU, tout cela sera déterminé de manière définitive», a déclaré le vice-président de l’IBU. Auparavant, la ville de Tioumen avait perdu le droit d’accueillir la 8e étape de la coupe du monde de biathlon et la finale de la coupe du monde de ski de fond de la saison en cours.