Un nouveau cas de dopage a été déclaré dans le football circus algérien ! Bilel Naïli, qui joue pour l’USM El-Harrach (Ligue 2 Mobilis), a été contrôlé positif à un produit prohibé. C’est la cinquième fois qu’un footballeur professionnel tombe après l’analyse de ses échantillons d’urine envoyés à un laboratoire antidopage à Lausanne en Suisse.
Le milieu de terrain harrachi est, par conséquent, suspendu de manière provisoire. Il devait comparaître devant la commission de discipline mercredi 20 février pour connaître le verdict final. Avant lui et depuis le début de l’exercice en cours, 4 joueurs ont été pris par la patrouille pour avoir recouru à des composantes qui améliorent les performances sportives. Le cas le plus médiatisé était celui de Hicham Chérif El Ouezzani (ex-MC Alger) qui avait consommé de la cocaïne. Ce nouvel épisode accentue donc l’inquiétude quant à la « propreté » de notre balle ronde.
Cependant, contrairement à Chérif El-Ouezzani (23 ans), le gros de la carrière de Naïli est derrière lui (33 ans en juin dernier). C’est pour dire que cette mésaventure sonnera le glas pour sa présence sur les terrains algériens.