Suspendue quatre ans en 2017 après un contrôle positif à l’EPO, Jemima Sumsong, première Kényane sacrée championne olympique à Rio, a vu, vendredi, sa sanction multipliée par deux pour avoir menti. Le 14 août 2016, Jemima Sumgong était devenue la première Kényane à être sacrée championne olympique aux Jeux de Rio. Deux hommes, seulement, ont aussi offert le titre à ce pays, Samuel Wanjiru en 2008 et Eliud Kipchoge en 2016. Moins d’un an plus tard, le 6 avril 2017, l’IAAF avait annoncé que la jeune femme avait été contrôlée positive à l’EPO dans le cadre d’un programme de tests hors compétitions et suspendue quatre ans. Vendredi, cette sanction a été multipliée par deux et portée à huit ans, Sumgong (34 ans) ayant, selon l’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU), entravé l’enquête en mentant et en fournissant de faux documents.