Un afflux des professionnels du secteur agricole et rural a marqué l’ouverture, lundi à Djelfa, du Salon national sur l’élevage caprin, au siège du Haut-Commissariat pour le développement de la steppe (HCDS).

Outre les éleveurs caprins de différentes régions de Djelfa, la manifestation, organisée à l’initiative du bureau local de l’Organisation nationale pour le développement de l’agriculture et du HCDS, a vu la participation d’éleveurs de nombreuses wilayas du pays, dont Ghardaïa, Oum El Bouaghi et Laghouat. Ce salon national visant la promotion de la filière caprine, en vue d’en faire une ressource économique qui compte, a été, aussi, marqué par la tenue de nombreux stands d’exposition dédiés aux produits dérivés de cette filière, dont le lait et les fromages notamment. Pour le responsable du bureau local de l’Organisation nationale pour le développement de l’agriculture, Maàmar Kacem, cette foire participe à la vulgarisation de cette filière agricole auprès du large public, tout en aidant au développement et modernisation de l’élevage caprin afin d’en faire un facteur générateur de l’emploi, tout en constituant une ressource économique fiable. « Encourager les jeunes à investir ce domaine, tout en œuvrant à la promotion de la production du lait de chèvre et de ses dérivés (fromage) », tel est l’autre objectif assigné à ce salon de trois jours, a-t-il déclaré, mettant en exergue le « rôle assigné à la femme rurale dans cette industrie de transformation artisanale du lait de chèvre, considérée comme partie intégrante du patrimoine ancestral local ». De sa tournée dans ce salon national, l’APS s’est arrêtée au stand de la wilaya de Ghardaïa, où l’association agricole Manbaà El Hayete (source de vie), un modèle d’expérience réussie à Ghardaïa, a suscité l’intérêt du public visiteur pour son expérience d’élevage de chèvres laitières, dont le lait est aussi pris en charge et transformé par le même groupe agricole, dans la région de   Touzouz. Approché par l’APS, Aïssa Bebaz de l’association Manbaà El Hayete  a assuré que l’élevage caprin est une « réussite à Ghardaïa », citant de nombreuses espèces élevées dans la région, à l’instar du chami, sanine et mizabite. Il s’est, en outre, félicité de l’organisation de ce salon, constituant pour lui une « opportunité pour l’échange d’expériences et d’idées entre les éleveurs caprins du pays ». Le président de la commission de l’agriculture auprès de l’APW de Djelfa, Zenati Mustapha, a également salué cette initiative, qui permet l’enrichissement des connaissances des professionnels du secteur.