En visite de deux jours dans la wilaya de Djelfa, le ministre de la Culture,
M. Azzedine Mihoubi, a inauguré, hier, une bibliothèque rurale dans la commune de Bouira Lahdab (80 km au nord du chef-lieu de  wilaya). Cette structure sera dotée d’un laboratoire de langues et d’une salle des conférences, a-t-il indiqué. M. Mihoubi a indiqué que les espaces de lecture dans la wilaya recevront bientôt 26 000 livres, «lesquels seront ultérieurement distribués par la direction de la culture», a-t-il précisé, selon l’APS. Mettant en avant les apports de la wilaya de Djelfa sur la scène culturelle nationale, le ministre a souligné qu’elle «est présente dans tous les domaines et qu’elle compte des écrivains et des poètes qui ont  fait honneur à l’Algérie dans les forums internationaux», ajoutant que «tout cela constitue une valeur ajoutée pour notre culture». «Nous veillons à ce que la wilaya de Djelfa, qui compte bon nombre de créateurs, d’intellectuels et de critiques, jouisse d’un intérêt et d’un appui permanents. Nous félicitons cette wilaya dont le théâtre régional a dernièrement remporté un prix national en dépit de sa création récente», a déclaré M. Mihoubi.  Le ministre a achevé la première journée de sa visite par l’inspection, au chef-lieu de wilaya, du projet de réalisation de deux annexes d’instituts d’art plastique et de musique pour un budget de 230 millions DA, dont le taux d’avancement des travaux est de 90%.  Au deuxième jour de sa visite, le ministre se rendra au site archéologique de la commune de Zekkar
(30 km au sud de la wilaya) et inspectera plusieurs structures relevant du secteur.  Dans ses interventions M. Mihoubi a mis en avant l’importance du livre dans l’éducation des générations, d’autant qu’il est la première source du savoir, sous toutes ses formes, papier, numérique, voire même audio. «Inculquer à l’enfant les valeurs de la lecture et créer un espace lui permettant une communication avec les autres se veut une voie d’avenir, car le savoir passe par le livre qui réserve un avenir basé sur la renaissance scientifique, éducative, culturelle et intellectuelle», a-t-il soutenu.