Les dotations allouées par l’Etat au Dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (DIAP) en dix ans ont atteint les 726 milliards de dinars, a indiqué, hier, le directeur général de l’emploi au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Fodil Zaïdi.

« L’Etat subventionne l’emploi à travers le DIAP en octroyant des indemnités. Les dotations allouées à ce dispositif en dix ans ont atteint les 726 milliards de dinars, dont une partie est destinée à prendre en charge les frais de gestion supportés par l’Agence nationale de l’Emploi (Anem) », a précisé M. Zaïdi sur les ondes de la Chaîne III. Ces dotations et subventions vont dans le sens de permettre aux jeunes de s’insérer dans le monde du travail, en prenant en charge tout ce qui a trait aux salaires et rémunérations, a-t-il précisé. Cela permet aussi, a-t-il ajouté, au jeune d’acquérir une expérience professionnelle qui lui fait défaut et d’inciter en même temps l’employeur à le recruter. Le même responsable a précisé que, parallèlement à ces dotations, il y a des abattements accordés par la Sécurité sociale. Interrogé sur le taux de chômage qui a connu une hausse, se situant à un taux de 12,3% en avril 2017, M. Zaïdi a relevé que cette situation est due à la crise économique qui touche le pays, avec notamment des entreprises ayant connu des difficultés d’approvisionnement et de plan de charge. Il a expliqué que ces entreprises ont été contraintes de libérer leurs personnels. Faisant observer que 175 000 postes d’emploi ont été perdus contre 99 000 postes d’emploi créés. Ce qui fait ressortir une différence négative, d’où la tendance à la hausse du taux de chômage. Cependant, le Directeur général de l’emploi a estimé qu’avec le dégel des projets, le taux de chômage va être «stabilisé». Pour rappel, le taux de chômage avait atteint 12,3% en avril 2017 contre 10,5% en septembre 2016, selon l’Office national des statistiques (ONS). En avril dernier, le nombre de la population active a atteint 12,277 millions de personnes contre 12,117 millions en septembre 2016, avec un solde positif de 160 000 personnes, soit une hausse de 1,3%. Cette hausse est due principalement à l’augmentation du volume de la population à la recherche d’un emploi au cours de cette période.