Selon une étude réalisée par le ministère délégué auprès du Premier ministère chargé des Micro-entreprises, 68% de l’ensemble des projets ayant bénéficié du financement dans le cadre du dispositif Ansej, désormais dénommée l’Anade (Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat), sont localisés au nord de l’Algérie, ce qui représente 261 826 entreprises.
Les entrepreneurs de la région des Hauts-Plateaux sont au nombre de 86 618, soit 22% des entreprises créées grâce au dispositif Anade, alors que les agences du Sud ont financé 37 836 projets équivalents à 10% de la totalité du programme réalisé par l’agence.
Par ailleurs, selon ce document, dont l’APS a obtenu une copie, près de 30% de ces micro-entreprises opèrent dans les services, soit plus précisément 28% des 386 280 projets financés par cet organisme depuis le lancement du dispositif, en 1997, et jusqu’au 31 mars 2020.
Le secteur de l’agriculture et du transport de marchandises viennent en seconde place des domaines les plus sollicités par les créateurs d’entreprise via ce dispositif, avec un taux de 15% chacun, suivis par les artisans qui représentent 11% des entrepreneurs.
Le secteur du BTP arrive en 4e position avec 9%, talonné par l’industrie qui totalise 7%, alors que le transport des voyageurs s’est adjugé 5% des projets Anade. Trois domaines, en l’occurrence la maintenance, le transport réfrigéré et les activités libérales, ont intéressé 3% chacun des investisseurs, assez loin devant la pêche avec 0,3% ou encore l’irrigation avec 0,1%.