Le referee algérien Mehdi Abid-Charef devrait pouvoir exercer de nouveau après que la Confédération africaine de football (CAF) ait levé sa suspension provisoire. Placardisé suite à sa très mauvaise prestation en finale « aller » de Ligue des Champions CAF entre Al-Ahly SC et l’Espérance Tunis (3/1), le 2 novembre dernier au Caire, le maître du jeu Dz a été mis au frigo momentanément. L’enquête emmenée par la commission d’éthique de la CAF quant aux soupçons de corruption n’a pas accablé le natif de Constantine finalement innocenté.

Sa prestation avait scandalisé les Tunisiens. Au point de le suspecter d’avoir touché un pot-de-vin pour avantager les Egyptiens lors de la finale « aller » de la Champions League africaine. Presque trois mois de mise au placard pour l’homme en noir algérien qui en sort blanchi. Les deux penalties accordés aux « Ahlaouis » ont fait jaser chez les voisins. Au point de saisir l’instance confédérale et lui demander de faire la lumière sur le rendement du directeur du jeu.
Alors que l’information sur son acquittement a circulé en début de semaine, elle a été officialisée hier par la Fédération algérienne de football qui a communiqué sur son site officiel. «Le Jury disciplinaire de la Confédération africaine de Football (CAF) a levé sa suspension provisoire contre  l’arbitre Abid Charef», pouvait-on lire sur la plateforme Web de la structure footballistique du pays. Aucun autre détail n’a filtré concernant ce verdict. Mais cette nouvelle vient certainement soulager le concerné ainsi que les responsables de la balle ronde en Algérie. Surtout qu’on n’avait pas besoin d’un scandale à une échelle aussi importante.
Retour imminent sur les terrains ?
Placardisé, Abide Charef avait raté la Coupe du Monde des clubs 2018 aux Emirats arabes unis où il devait officier. L’homme de 38 ans devrait donc reprendre du service au sein du championnat algérien dans les prochains jours. Pour rappel, même la FAF l’avait auditionné à la mi-décembre dernier. C’est pour dire que l’affaire était sérieuse. Surtout que la CAF avait décidé d’engager une procédure disciplinaire contre l’un des meilleure arbitres en Algérie. En tout cas, Abid Charef, qui s’est fait opérer de l’appendice récemment, revient au meilleur des moments. Il y a la Coupe d’Afrique des nations 2019 (15 juin – 13 juillet) qui se profile en Egypte. Sauf grosse surprise il devrait faire partie des referees retenus pour la messe continentale. Désormais, ce contretemps est derrière lui. Il faudra aller de l’avant pour revenir sur les devants de la scène est prouver que l’erreur était humaine.