Pas moins de 1 909 véhicules entre autobus et camions ont été mis en fourrière au niveau de la wilaya d’Oran, pour plusieurs infractions, durant l’année 2016, a-t-on appris auprès de la Direction des transports.

La mise en fourrière de ces véhicules de transport décidée, au titre de l’année 2016, par la commission administrative, pour une période de 8 à 45 jours, est inhérente à plusieurs infractions, dont notamment les déviations d’itinéraires, les faux arrêts et mauvais comportements avec les usagers, a indiqué, le chef de service du transport terrestre à la Direction des transports de la wilaya d’Oran, Lotfi Maameri. Il a ajouté que d’autres sanctions sont liées à l’exercice de l’activité, sans autorisation (agrément délivré par l’administration de tutelle). Selon la même source, 85 taxis ont été également mis en fourrière durant la même année, pour une période variant de 8 à 30 jours, conformément à la règlementation en vigueur, en plus du retrait de carnet de 1 à 6 mois, pour refus de prise en charge des usagers et mauvais comportements. Ces chiffres de mise en fourrière des véhicules représentent une évolution de 15 % par rapport à l’année 2015, a fait remarquer ce cadre de l’administration des transports de la wilaya. Il appelle les communes de l’aire métropolitaine d’Oran, regroupant les communes d’Oran, Mers el Kébir, Sidi Chahmi, Es-Sénia et El Kerma à appliquer dans les faits le plan de circulation de la wilaya, rappelant que l’objectif premier est d’assurer le confort des usagers et réduire au maximum le nombre d’infractions. Le parc autobus de la wilaya d’Oran est de 1 200 autobus, desservant 35 lignes urbaines et de 1 100 autres unités, desservant 32 lignes suburbaines, a-t-on relevé de même source.