Le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, a encouragé hier les chefs de missions diplomatiques et consulaires réunis en conférence à Alger à défendre et à promouvoir l’image de l’Algérie à l’extérieur. Il les a exhortés à placer au cœur de leurs actions et de leurs objectifs les intérêts supérieurs de l’Algérie, dont ceux relatifs à son économie et ses entreprises.

Par Sihem Bounabi
Le président Abdelmadjid Tebboune a tracé, hier, la nouvelle feuille de route de la diplomatie algérienne avec, comme priorité, les axes sécuritaires et économiques ainsi que la prise en charge de la diaspora algérienne, lors de son discours d’ouverture de la conférence des chefs de missions diplomatiques et consulaires algériennes au Palais des Nations à Club-des-Pins, organisée pour la première fois en Algérie.
Appelant à une modernisation profonde des missions diplomatiques algériennes, le chef de l’Etat a soulevé le fait que les nouveaux défis de la diplomatie algérienne sont également d’ordre économique.
Le Président de la République a rappelé que des mesures concrètes ont été mises en place pour le renforcement de la diplomatie économique avec « l’impératif d’oeuvrer à l’adaptation du dispositif diplomatique pour lui permettre de contribuer concrètement à l’aboutissement du Plan de relance économique », appelant à valoriser, à promouvoir et à soutenir des échanges économiques équitables.
Ainsi, les représentants diplomatiques algériens ont, également, pour mission de contribuer à la relance économique du pays en s’impliquant, d’une part, à valoriser l’image de l’Algérie pour attirer les investisseurs étrangers et, d’autre part, de contribuer à faciliter les exportations à travers un travail sur le terrain qui permettrait de promouvoir les produits algériens selon les besoins différents des pays. Il a également mis en relief la nécessité de rester à l’écoute et au service des opérateurs économiques en matière d’information, de soutien et d’accompagnement pour l’exportation de la production nationale en restant vigilant sur la préservation du tissu industriel algérien.
Dans un contexte marqué par de nombreuses tensions et crises multidimensionnelles régionales et aux frontière algériennes, notamment au Sahara occidental, avec la reprise des hostilités militaires armées entre le Front Polisario et les forces d’occupation marocaines, le Président de la République a déclaré aux diplomates algériens présents : « Vous devez être animés du même sens de l’engagement et du sacrifice que vos prédécesseurs pour préserver les intérêts supérieurs de l’Algérie et riposter avec vigueur aux manœuvres hostiles visant notre sécurité nationale. »
Il a ajouté que « notre lecture du contexte international dans lequel évolue notre diplomatie ne saurait être exhaustive sans évoquer les menaces directes visant à affaiblir l’Algérie, par le biais d’une guerre de quatrième génération dans le cadre d’un vaste plan ciblant, au-delà de l’Algérie, l’Afrique et le Moyen-Orient ».
Abordant les relations diplomatiques entre l’Algérie et les pays européens, le chef de l’Etat a affirmé, que «dans le cadre des relations bilatérales avec nos partenaires européens, l’Algérie ne tolérera aucune ingérence dans ses affaires internes et demeure disposée à établir des liens fondés sur le respect mutuel et à s’engager au respect total du principe de l’égalité souveraine des Etats ». Le Président a également appelé à renforcer les liens et préserver l’amitié avec les pays avec lesquels l’Algérie entretient des relations historiques ou stratégiques, à l’instar des Etats-Unis, de la Russie, des pays d’Amériques latine et de Cuba.
Priorité à l’adhésion au Conseil de sécurité des Nations unies
Concernant le renforcement du rôle diplomatique de l’Algérie au niveau international, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a mis en exergue l’impératif d’accorder « la priorité au prochain mandat de l’Algérie en qualité de membre au Conseil de sécurité des Nations unies durant la période 2024-2025, et ce, afin de contribuer aux efforts visant la préservation de la paix et de la sécurité internationales ». Dans cette optique, il appelé les ambassadeurs, les consuls et les cadres du ministère des Affaires étrangères présents de la nécessité de « coopérer avec les Etats qui partagent nos points de vue et nos positions au sujet du renforcement du rôle de l’ONU pour l’amener à s’acquitter de ses responsabilités, notamment envers les peuples palestinien et sahraoui ».
Concernant justement le rôle de la diplomatie algérienne dans le monde arabe, Abdelmadjid Tebboune a précisé que le Sommet arabe, qui sera organisé au mois de mars prochain, sera l’occasion pour réitérer l’engagement des pays arabes au soutien de la cause palestinienne, en affirmant que « le Sommet portera également sur la réforme de la Ligue conformément à une vision arabe commune ».

Maintien de la stabilité de l’union africaine
Mettant en relief les enjeux de la place de la diplomatie algérienne au niveau continental, le Président de la République a soulevé la priorité de renforcer l’Union africaine et de la protéger des tentatives malveillantes qui visent son unité et son rôle central, en déclarant que « le renforcement de l’Union africaine et sa mise à l’écart des manœuvres et des tentatives malveillantes visant son unité, seront parmi les priorités de notre travail diplomatique ». Il a ainsi appelé les diplomates algériens à poursuivre les efforts pour renforcer les liens de fraternité et d’amitié avec les pays africains en mettant en relief la profondeur stratégique, géographique et culturelle de notre pays, il a tenu à préciser dans ce sillage que « nous devons restaurer nos relations fortes et solides avec le Nigeria et l’Afrique du Sud ».
Concernant les questions africaines, Abdelmadjid Tebboune a insisté sur la nécessité de maintenir et de préserver les liens d’amitié avec les pays africains et européens qui partagent les visions de l’Algérie « tout en tenant à ce qu’il n’y ait pas de perturbations passagères dans nos relations», soulignant dans ce sillage que l’Algérie partage le même point de vue avec plusieurs pays européens concernant la crise en Libye.

Engagement auprès de la diaspora
Le Président de la République a instruit les chefs de missions diplomatiques et consulaires algériennes à défendre les intérêts des citoyens algériens installés à l’étranger, en déclarant : « Je me suis engagé à défendre n’importe quel Algérien partout dans le monde, même s’il est loin, car il est sous la protection de l’Etat. » Il a souligné l’impératif de la mise en place de mesures d’accompagnement pour répondre aux attentes de la diaspora, notamment avec la mise en place de numéros verts et de service d’accompagnateur ainsi que la création d’un budget destiné aux difficultés de la communauté algérienne installée à l’étranger, notamment pour faciliter le rapatriement des dépouilles ou engager des avocats pour défendre les Algériens à l’étranger en cas d’injustice. Réaffirmant l’importance de renforcer le rôle économique de la diplomatie algérienne, le Président de la République a exhorté les chargés de missions diplomatiques de faciliter les procédures des projets d’investissement en Algérie exprimées par de nombreux représentants de la diaspora ainsi que la valorisation des compétences algériennes installées à l’étranger pour renforcer le lien entre ces citoyens algériens et leur patrie.