Sollicitée par Reporters, une bonne source au ministère de la Culture a affirmé, hier, que le festival Dimajazz de Constantine « n’est pas annulé mais reporté ». « Le commissaire du festival ne s’est pas préparé à temps, ce qui nous a poussé à reporter cet évènement pour des raisons logistiques qui concernent le commissariat, pas le ministère»,

précise la même source. Selon le ministère de la Culture, «des correspondances ont été adressées à l’ensemble des commissariats des différents festivals pour qu’ils communiquent la date de la tenue de leurs évènements ainsi qu’un point de situation sur leurs préparations. Le ministère a reçu l’ensemble des courriers, sauf celui du commissariat de Dimajazz. Nous leur avons envoyé une correspondance en juillet, nous n’avons reçu leur réponse qu’à la fin du mois d’octobre», ajoute notre source. «Des festivals ont été programmés pour l’année 2017 et d’autres sont reportés pour l’année 2018 pour des raisons techniques», poursuit-elle. Côté organisateurs du festival, aucune voix autorisée n’a réagi à notre sollicitation. Un observateur qui suit depuis des années le déroulement du festival affirme, cependant, que des « billets ont été envoyés aux participants et que des artistes prévus ont obtenu leur visa ». Ce qui indique, selon cet observateur, que le commissariat de Dimajazz « n’était peut-être pas en retard » en ce qui concerne les préparatifs. Il renvoie à la déclaration récente du ministre de la Culture selon laquelle son département «ne peut plus subvenir au financement de tous les festivals et que ces derniers doivent chercher leurs budgets ailleurs» suivant un «nouveau modèle culturel». Fondé en 2003 et institutionnalisé en 2009, Dimajazz s’est imposé au fil des années comme une référence pour les adeptes de ce genre musical. Il réunit comme chaque année des milliers de fans venus apprécier ce rendez-vous musical dédié au jazz.