La réduction du «fossé numérique» et la digitalisation comme facteur de développement ont été mis en avant par le ministre de la Numérisation et des Statistiques, Hocine Cherhabil.

PAR NAZIM B.
Ce dernier a affirmé, hier à Alger, que l’Etat, dans ses démembrements et représentations, avance «résolument» dans son orientation stratégique vers «l’édification de l’Algérie digitale». Présidant l’ouverture de la 3e édition du Salon du Digital et de la Technologie de l’Information et de la Communication «Digitech-2022», M. Cherhabil a indiqué dans son allocution que la numérisation «est désormais un des facteurs de développement et de progrès pour tout Etat à travers le monde».
Il a souligné, par la même occasion, que «l’Etat, avec toutes ses institutions, avance résolument dans son orientation stratégique vers l’édification de l’Algérie digitale et ne ménagera aucun effort en vue de consolider et de développer l’infrastructure des Technologies de l’information et de la communication (TIC), de concrétiser la stratégie visant à réaliser ses objectifs en vue de réduire le fossé numérique, de stimuler et de consacrer la culture de la citoyenneté numérique».
M. Cherhabil a déclaré, dans ce sens, que son département ministériel «accorde, dans le cadre de son plan d’action, une importance capitale et un intérêt particulier à la question de l’amélioration de la qualité de la vie numérique dans une société algérienne digitale, sûre et positive».
D’autre part, ajoute M. Cherhabil, «les TIC comportent beaucoup d’inconvénients et de risques, tant pour les entreprises que pour les citoyens, notamment les réseaux sociaux, d’où la nécessité de prendre toutes les mesures indispensables pour développer des applications, des programmes et des outils technologiques sûrs pour faire face aux dangers, dans le cadre de la stratégie nationale de promotion de la numérisation en Algérie».
Il s’agit pour le même responsable de concrétiser le projet de développement de la gouvernance électronique pour passer à une administration numérique moderne, efficace et transparente et partant garantir un service efficace aux citoyens et aux opérateurs économiques.
En ce qui concerne le Digitech-2022, le ministre a dit qu’il est «un espace privilégié» pour l’interaction des intervenants du domaine qui s’emploient à consolider et à valoriser la politique de la transformation numérique et à établir des relations commerciales, notamment dans les domaines de la cyber-sécurité, de l’informatique et du multimédia.
Le ministre a salué, également, l’utilisation, pour la première fois en Algérie et au Maghreb, d’un nouveau système permettant aux exposants et aux participants d’échanger leurs expériences et leurs connaissances à travers des plateformes virtuelles en trois dimensions (3D).
Il est à rappeler que le Centre international des conférences (CIC) Abdelatif-Rahal abrite, du 13 au 15 novembre en cours, le 3e Salon du Digital et de la Technologie de l’Information et de la Communication «Digitech-2022», avec la participation de 70 exposants et intervenants internationaux dans le domaine de la transformation numérique.
L’édition de cette année est marquée par la participation d’entreprises activant dans le secteur, notamment dans les domaines de la cyber-sécurité, de l’informatique et du multimédia. <