De nouveau, une tension autour de certains médicaments dans un contexte d’urgence sanitaire, qui fait craindre le pire, et la liste des produits en rupture sur le marché national tend à s’allonger en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus.
Les pharmaciens et les patients souffrent de cette pénurie et le déficit touche cette fois les anticoagulants préconisés, en avril dernier, par le ministère de la Santé dans le protocole thérapeutique pour le traitement des patients atteints de coronavirus, apprend-on de bonnes sources médicales.
Il s’agit en particulier du «Varenox» un bio médicament générique, fabriqué localement, et utilisé actuellement en association avec d’autres médicaments comme «anti-coagulant» ou «fluidifiant» sanguin, vu que le coronavirus provoque la coagulation sanguine, ajoute la même source.
Avant de mettre sur le marché le produit générique, l’anticoagulant importé faisait l’objet d’un «manque», avant la crise sanitaire liée à la Covid. Mais depuis le début de son utilisation dans le cadre du traitement des malades atteints par la Covid, la «situation a empiré», regrettent des professionnels du secteur du médicament. Ils pointent ce qui est considéré comme le «diktat de la vente concomitante des distributeurs qui exigent des officinaux de s’approvisionner en d’autres produits moins demandés ou dont il n’aurait pas besoin en contrepartie d’un anticoagulant».
Les professionnels du secteur déplorent qu’on en arrive à une situation où «le produit est devenu quasi introuvable ou soumis à des conditions de vente inacceptables comme la concomitance ou les packs». Ils se sont réjouis de la commercialisation d’un «générique» dudit bio médicament, qui remédiera à un problème d’approvisionnement de ce produit sur le marché national. Or, la «situation demeure inchangée, puisque le médicament de substitution n’a pas échappé, à son tour, à la vente concomitante», expliquent nos sources qui tiennent au constat que «les deux produits sont presque toujours introuvables ou soumis à des ventes conditionnées et en très petites quantités».
Il y a lieu de préciser que ce genre de produit est préconisé en particulier chez les femmes après accouchement, sa prescription est quasi systématique pour éviter les complications et autres thromboses post-accouchement. S’agissant de son adoption dans le traitement des patients atteints de la Covid-19, le traitement anticoagulant a été dispensé à des patients ayant développé un syndrome de détresse respiratoire aiguë lié à une lésion pulmonaire sévère.
Ce traitement thérapeutique a été testé par des équipes de recherche dans le monde entier et des scientifiques l’ont recommandé pour des cas sévères de patients où les caillots de sang peuvent créer des attaques cardiaques ou dommages cérébraux.
Le traitement anticoagulant est ainsi prescrit contre la détresse respiratoire liée à la Covid-19, d’autant que les pays touchés par cette pandémie sont confrontés à une pénurie mondiale de respirateurs. <