Une commission «Stratégie nationale du numérique» vient de voir le jour à l’initiative
du GAAN, le Groupement algérien des acteurs du numérique, qui aspire à réunir
le maximum d’acteurs activant dans le domaine numérique.

Cette commission est présidée par Karim Bibi Trik qui a, à son actif, une très grande expérience dans ce domaine. Directeur actuellement de l’Intel Corporation en Algérie, il a occupé de nombreux postes à l’international dans le numérique, dont celui de directeur général responsable des pays du Maghreb, chargé de définir et de mettre en œuvre la stratégie de développement d’Intel dans la région. Il possède, selon le GAAN, une expérience de 27 ans dans l’industrie des TIC, dans l’Engineering, les Ventes & Marketing et dans la Gestion d’entreprise. «La commission a d’ores et déjà commencé à travailler sur la stratégie nationale. Nous allons publier, au cours de cette semaine, un document qui résume les grands axes de cette stratégie dédiée au numérique», indique le GAAN.
Une initiative qui tombe à point nommé, puisque le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a appelé, encore une fois, lors de la clôture de la réunion gouvernement-wali, qui s’est tenue la semaine passée, à accélérer le processus de numérisation, de l’administration surtout qui doit se faire de façon graduelle, en priorisant les secteurs phares, comme les Douanes et les Impôts, pour lutter contre le fléau de la corruption d’une part et afin d’assurer une gestion rationnelle de nos ressources, d’autre part.
Le GAAN, par ailleurs, ne s’est pas contenté de créer une commission dédiée au développement numérique, mais a tracé aussi une plateforme pour booster ce dernier et qu’il vient de faire parvenir au Premier ministre. «C’est une sorte de plaidoyer que nous avons fait parvenir au Premier ministre sur le développement numérique, à l’occasion de la tripartite relative au Plan national de relance socio-économique. A la veille de cette rencontre, qui doit se tenir à partir de demain, les 18 et 19 août, le GAAN a tenu à transmettre au Premier ministre une plateforme de propositions pour apporter sa contribution à l’enrichissement du débat sur les enjeux majeurs du développement de l’économie nationale», soutient le GAAN. Le GAAN, s’inscrit, assure-t-il, en droite ligne des objectifs de la tripartite que sont « la consolidation du plan national de relance socio-économique, l’édification d’une nouvelle économie nationale sous-tendue par la diversification des sources de croissance, l’économie du savoir, la transition énergétique et la gestion rationnelle des richesses nationales ».
«A ce titre, afin de susciter et d’enrichir le débat entourant l’apport des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) dans le développement de l’économie nationale, le GAAN émet des recommandations qui peuvent être soumises à enrichissement par toutes les parties concernées. Il s’agit d’une série de propositions concrètes sur l’apport du digital dans l’essor de l’économie nationale, sur la construction d’un écosystème de digitalisation des différents secteurs d’activité, notamment la mise en place de plateformes numériques pour les services publics (E-gouvernance)», confie-t-il, assurant qu’il croit fermement en l’intelligence collective. n