Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, a fait savoir lundi à Alger que les habitants de près de 2600 zones d’ombre ont bénéficié d’un raccordement au réseau électrique dans le cadre du programme dédié à la prise en charge de ces régions.

S’exprimant lors d’une rencontre régionale avec les associations de protection du consommateur, et les directions de l’énergie et des mines relevant de la région Centre du pays, organisée par la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG), M. Arkab a indiqué que depuis le lancement du programme de raccordement des zones d’ombre en ressources énergétiques, en application des décisions du président de la République, M. Abdelmajid Tebboune, plus de 2595 zones d’ombre ont été raccordées au réseau électrique, soit 64583 foyers. Au titre du même programme, quelque 2346 zones d’ombre ont été raccordées au réseau du gaz, soit 245150 foyers, a indiqué le ministre, affirmant qu’après la finalisation de ces opérations, le taux de couverture en électricité a atteint 99%, contre un taux de 65% pour le gaz. Et d’ajouter que ces programmes publics ne consistent pas uniquement à raccorder les foyers à l’énergie, mais sont destinés aussi aux exploitations agricoles et à toutes les activités créatrices de richesses et de postes d’emploi, outre les zones industrielles qui jouent un rôle important dans le développement économique du pays. Concernant la rencontre régionale organisée par la CREG, le ministre a affirmé qu’elle permettra de «débattre du projet de la feuille de route proposé par la Commission en tant que fruit des nombreuses rencontres tenues l’année dernière, ayant contribué à asseoir les fondements de l’action future avec les associations de protection du consommateur pour la prise en charge des préoccupations soulevées et l’application des recommandations prises pour permettre au citoyen de bénéficier pleinement de l’énergie». Il a affirmé, dans ce cadre, que «le ministère de l’Energie et des Mines veille, en coordination avec la CREG, à la gestion du service public de distribution d’électricité et de gaz conformément aux lois et règlementations en vigueur dans le pays, à travers le suivi et le contrôle du service offert aux consommateurs de manière continue en se basant sur des indicateurs précis de la performance dans les plans quinquennaux, en vue d’améliorer le service signé par le bénéficiaire de la concession à l’autorité qui a accordé la concession». M. Arkab a appelé les associations de protection du consommateur «à la coopération et à œuvrer ensemble pour renforcer sa présence dans le domaine et ses actions visant à sensibiliser les citoyens et à protéger leurs droits». «Les directeurs de l’Energie et des Mines, en leur qualité de représentants des autorités ordonnatrices au niveau local, doivent contribuer au soutien des missions relatives à la réalisation des objectifs du service public de distribution de l’électricité et du gaz à leur niveau en vue de contribuer aux efforts de modernisation et d’amélioration initiés par les pouvoirs publics dans le secteur de l’énergie». Les travaux de cette rencontre régional ont vu la participation de plus de 200 participants, y compris les directeurs de l’énergie et des mines, les présidents des associations nationales de protection du consommateur, ainsi que les directeurs des concessions de 11 wilayas d’Alger, Blida, Bouira, Médéa, Tizi Ouzou, Djelfa, Tipasa, Boumerdes, Ain Defla, Tissemsilt et Chlef ainsi que deux wilayas déléguées : Bouinan et Sidi Abdellah. (APS)