Le document souligne que 20 pays dans le monde ont accru, en 2020, leur capacité de production d’électricité à partir du solaire photovoltaïque d’au moins 1 000 MW. Le Vietnam a ajouté 11 000 MW ! Sa capacité de production cumulée en solaire photovoltaïque est de 16 400 MW à fin 2020.

Par Khaled Remouche
Elaboré par Ren 21, une communauté de plus de 2 000 membres parmi les scientifiques, les ONG du domaine et les acteurs de cette industrie, une référence dans cette filière, le rapport mondial sur les énergies renouvelables 2021, dont Reporters détient une copie, fait état de l’évolution des capacités de production de l’électricité à partir d’installations photovoltaïques (solaire) en 2020. S’il classe l’Algérie parmi les premiers pays en Afrique en termes de capacité photovoltaïque (3e avec 500 MW après l’Afrique du Sud 3 800 MW et l’Egypte 2 000 MW), il met en relief les pays et les régions qui ont accru de façon significative leurs capacités de production d’électricité à partir d’installations photovoltaïques en 2020. L’Algérie ne fait pas partie de ces pays dynamiques, peut-on déduire de ce rapport. La Chine est la plus dynamique. Elle représente 35 % de la capacité additionnelle mondiale en 2020. Elle a ajouté 48.000 MW. Les Etats Unis en deuxième position avec 14%. Ce pays a ajouté 14 200 MW. Le Vietnam se classe en troisième position avec 8%. Suivent le Japon (6%°), l’Allemagne (4%), l’Australie (3%), la Corée du sud (3%), le Brésil (2%) et la Hollande (2%). Le Vietnam a ajouté une capacité de 11 000 MW en 2020, disposant à fin 2020 d’une capacité solaire globale de 16 400 MW. Les premiers pays dans le monde en termes de capacité cumulée sont, dans l’ordre, la Chine, les Etats-Unis, le Japon, l’Allemagne et l’Inde. Par tête d’habitant, les premiers sont l’Australie, l’Allemagne et le Japon.
En Europe, 22 pays de l’UE sur 27 ont ajouté une capacité en solaire photovoltaïque plus importante qu’en 2019. C’est le cas de la Hollande avec 3 000 MW supplémentaires, la Pologne 2 500 MW et la Belgique 1 000 MW. Au Moyen-Orient, trois pays font mieux que l’Algérie, les Emirats arabes unis avec une capacité cumulée de 3 000 MW, Israël avec 2 500 MW et la Jordanie avec 1 500 MW (capacité globale en solaire photovoltaïque). Oman annonce un projet de 3 500 MW de production d’hydrogène avec le solaire photovoltaïque. En Amérique latine, le leader du marché est le Brésil. Trois pays ont accru leur capacité en 2020, le Mexique avec 1 500 MW, le Chili avec 800 MW et l’Argentine avec 300 MW. En 2020, 20 pays ont accru leur capacité d’au moins 1 000 MW.
Ce classement montre qu’en dépit de la crise sanitaire, nombre de pays en Afrique, en Asie, en Amérique, en Europe et en Océanie ont maintenu une certaine dynamique en accroissant leur capacité de production d’énergie solaire photovoltaïque. Des dizaines de pays ont fait mieux qu’en 2019. L’Algérie, en dépit de son taux d’ensoleillement le plus élevé au monde, et d’une tendance mondiale confirmée en 2020 de compétitivité du solaire photovoltaïque par rapport aux autres énergies, est à la traîne.
L’appel d’offres de 1 000 MW annoncé en grande pompe depuis des mois n’est pas encore lancé. Les législatives qui vont probablement conduire à un changement de gouvernement pourraient encore ralentir le mouvement. La question est de savoir si nous avons aujourd’hui une démarche consensuelle pour avancer à un rythme beaucoup élevé dans le développement des énergies renouvelables et particulièrement de l’énergie solaire. <