Une convention-cadre a été signée entre le ministère de l’Agriculture et du Développement rural et le ministère délégué auprès du Premier ministre, chargé de l’Economie de la connaissance et des Start-up, visant à encourager et promouvoir l’innovation et les start-up dans les domaines de l’agriculture et du développement rural et forestier.
Ladite convention-cadre a été signée dimanche par le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni et le ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de l’Economie de la connaissance et des Startups, Yacine El-Mahdi Walid, en présence des cadres des deux secteurs et de nombre de propriétaires de startup activant dans le domaine agricole, précise un communiqué du ministère de l’Agriculture et du Développement rural. Cette convention-cadre, ajoute la même source, vise à encourager et promouvoir l’innovation, renforcer le rôle des start-up dans les domaines liés aux secteurs de l’agriculture et du développement rural, et des forêts, et accompagner les start-up et les porteurs de projets innovants qui proposent des prestations et des solutions innovantes à même de contribuer à la modernisation du secteur de l’agriculture et à l’amélioration de sa performance, tout en permettant à ces porteurs de projets de bénéficier des opportunités offertes par le secteur en vue de promouvoir leurs idées et projets. La convention-cadre prévoit également la mise en place de structures d’appui visant à développer les filières industrielles et artisanales dans les domaines agricole, rural et forestier, notamment au niveau des instituts spécialisés relevant du ministère de l’Agriculture. Elle prévoit également en outre l’amélioration de la rentabilité et le renforcement de la compétitivité entre les entreprises sous tutelle, en collaboration avec l’accélérateur public de startups (Algeria Venture).
A ce propos, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural organisera des rencontres thématiques périodiques réunissant les opérateurs dans le domaine agricole et les entreprises émergentes, à l’effet de présenter des solutions innovantes et coordonner entre tous les acteurs pour améliorer le cadre légal et réglementaire régissant le fonctionnement des entreprises émergentes et booster l’innovation dans le domaine agricole, lit-on dans le communiqué. Par ailleurs, le ministère délégué auprès du Premier ministre, chargé de l’Economie de la connaissance et des Start-up accompagnera les porteurs de projets innovants et les incubateurs relevant du secteur agricole pour obtenir le label «start-up». Le ministère délégué soutiendra également toute initiative, encouragera l’organisation de concours d’innovation dans le domaine agricole et mobilisera l’expertise nécessaire au développement des outils d’accompagnement au niveau des incubateurs, a conclu la même source. (APS)