L’annonce de la réouverture des frontières terrestres avec la Tunisie dès le 15 juillet est perçue comme un véritable soulagement et une bouffée d’oxygène par les agences algériennes de voyages qui attendent depuis près deux années la relance de la destination Tunisie par voie terrestre.
A ce sujet, Mohamed Chaïb, président du Forum des agences de voyages, confie à ce sujet qu’«on attendait avec impatience cette réouverture des frontières. Il n’est jamais trop tard pour bien faire». Il estime ainsi que cette annonce est une véritable bouffée d’oxygène pour les agences et les touristes algériens qui veulent souffler et ont besoin d’un peu d’évasion après deux ans marqués par la Covid». Il enchaîne qu’«il faut maintenant agir très vite par rapport au potentiel de la clientèle algérienne qui attendait également avec impatience la réouverture des frontières terrestres avec la Tunisie». Mohamed Chaïb tient ainsi à souligner que la destination Tunisie est très appréciée par les Algériens à cause «du coût relativement bas par rapport aux autres destinations».
De son côté, Nacéra Moumen de l’agence Voyage du cœur, confie que «cette annonce est un véritable soulagement que ce soit pour les citoyens ou pour les agences de voyages». Elle ajoute dans ce sillage : «C’est vrai que la pandémie a permis aux Algériens de découvrir le tourisme local, malheureusement, avec un déficit flagrant d’hôtels, cela ne peut pas répondre à la demande de tous les Algériens. Cette réouverture est une véritable bouffée pour les Algériens et surtout les familles avec des enfants de passer des vacances en Tunisie dans des hôtels de dimension internationale en plus de meilleures prestations que celles que propose le tourisme algérien».
Elle explique le soulagement des agences de voyages : «On est pratiquement restés deux années sans travailler en sachant que la Tunisie est une destination qui est beaucoup appréciée par les Algériens.» Nacera Moumen affirme que l’agence Voyages de cœur a relancé, dès l’annonce de cette décision, leurs partenaires tunisiens afin de discuter des tarifs pour préparer dès la semaine prochaine des formules de packs pour les touristes algériens. Que ce soit pour ceux qui désirent voyager par bus mais également pour ceux qui voudraient voyager avec leur propre voiture. Elle tient à ajouter que «l’on espère que nos partenaires tunisiens feront des efforts sur les nouveaux tarifs et que même si, actuellement, on enregistre une nette augmentation de ces tarifs, on espère vraiment qu’il y aura des tarifs préférentiels pour les Algériens même si on est déjà en milieu de saison. La Tunisie reste un tourisme assez accessible au budget des Algériens». Ainsi, la destination Tunisie s’ajoute à celle de la Turquie et de l’Egypte qui sont des destinations également très prisées par les touristes algériens. Concernant la situation des agences de voyage, Mohamed Chaïb confie qu’«actuellement, le manque à gagner est énorme pas seulement par rapport à la destination Tunisie, même si c’est la plus prisée par les Algériens, mais également par rapport à d’autres destinations. Les agences ont beaucoup souffert durant la pandémie de la Covid marquée par deux années d’arrêt et un manque à gagner assez conséquent que cela soit par rapport au réceptif ou au marché national».
Il tient à ajouter que «maintenant, c’est derrière nous et il faut trouver un équilibre entre des formules promotionnelles et gagner un peu de ce qui a été perdu».
Concernant les tarifs de la destination Tunisie par voie terrestre, le président du Forum explique que «la décision de réouverture est assez fraîche mais on va prendre rapidement contact avec les partenaires tunisiens pour qu’ils puissent faire des efforts, eux-mêmes connaissent une certaine baisse de fréquentation du fait que les marchés occidentaux n’ont pas très bien réagi cette année par rapport à la destination Tunisie». Ajoutant que, normalement, «les Tunisiens savent pertinemment que les Algériens sont un marché assez important et qui peut sauver leur saison estivale. Je pense qu’ils vont prendre cela en considération et qu’ils vont baisser les prix pour attirer le maximum d’Algériens vers la Tunisie».
«C’est un travail de part et d’autre, car les agences algériennes doivent trouver des formules pour réduire les commissions même si cela impacte nos gains. Le plus important c’est d’offrir aux Algériens des tarifs préférentiels selon les différentes gammes de service choisies entre des hôtels de haut standing, du camping ou d’autres formes d’accueil.»
Finalement, Mohamed Chaïb assure qu’«il y a un large choix de formules à destination de la Tunisie selon les agences de voyages», estimant que «chacun pourrait trouver la formule qui l’intéresse selon son budget».