C’est à la demande du ministre de la Culture Azzedine Mihoubi qu’une commission d’enquête a été installée au niveau de la Bibliothèque nationaled’El Hamma après s’être entretenue avec le syndicat des travailleurs de la BN qui se sont plaints des dépassements du directeur de l’administration.

« L’actuel directeur de l’administration a été détaché de son poste au ministère de l’Education pour être placé à la Bibliothèque nationale par le directeur de la gestion de la BN », nous a déclaré Fateh Arkoub, membre du syndicat des travailleurs de la BN, affilié à l’UGTA. Avant d’ajouter : « Depuis son arrivée, il y a quatre mois, il ne cesse de manquer de respect envers les employés. Il se croit tout permis et gère l’établissement comme une propriété privée, menaçant les travailleurs de les transférer tout en les humiliant. » Profitant de la présence du ministre de la Culture, le 29 janvier dernier, à la BN, l’ensemble des travailleurs ont tenu un sit-in de protestation au sein de l’établissement pour dénoncer les agissements de ce responsable. «Nous avons décidé de protester car la situation est devenue invivable au sein de la bibliothèque. Nous avons déjà fait part d’autres revendications au ministère de tutelle qui nous a promis de les prendre en charge mais cette fois, nous avons décidé de faire ce sit-in car notre dignité a été atteinte », explique Arkoub. Suite à leur mouvement de protestation, le syndicat des travailleurs de la BN a été reçu le jour même par le ministre de la Culture, qui, rappelons-le, a occupé par le passé le poste de directeur de la Bibliothèque nationale. Il a ordonné l’installation d’une commission d’enquête au sein de l’établissement. Arrivés sur place, hier dans la matinée, les membres de la commission se sont directement rapprochés des employés du service de comptabilité qui, en plus du manque de respect, ont accusé le directeur de l’administration, Messaoud Korichi, de tentatives de fraudes. En effet, l’actuel directeur de l’administration aurait « tenté de gérer de manière irrégulière son département », indique notre interlocuteur. « Ce qui est aberrant, c’est que le responsable de la gestion de la BN a accepté le transfert d’un employé sans que la sanction soit de même pour M. Korichi, en nous affirmant que cela n’était pas dans ses prérogatives», s’est exclamé Mme Dahmane, employée à la BN. En attendant le verdict de la commission d’enquête, les travailleurs de la Bibliothèque nationale réclament le départ du responsable. « Si la commission ne fait rien, nous allons reprendre la protestation », a fait savoir notre interlocuteur.