Les marches populaires se sont poursuivies à Alger et dans les autres wilayas du pays, pour le huitième vendredi consécutif, avec les mots d’ordre revendiquant un “changement radical” et le départ de “tous les symboles du système”. Dans la capitale, les lieux privilégiés de regroupement des manifestants depuis les premières marches du 22 février dernierdes ont été “envahis” par la foule dès le début de la journée. Les marches de ce vendredi interviennent au lendemain de la désignation de Abdelkader Bensalah au poste de chef d’Etat conformément à l’article 102 de la Constitution. M. Bensalah a aussitôt convoqué le corps électoral pour le 4 juillet 2019 en vue de l’élection d’un nouveau président de la République.

Plus de détails dans nos prochains éditions