C’est avant-hier, jeudi, qu’ont commencé les enterrements des victimes du crash de l’avion Boufarik-Béchar. Ils se sont déroulés dans la tristesse et l’émoi, en présence des autorités civiles et militaires, des députés, des sénateurs, des P/APC et président d’APW de la wilaya d’El Tarf.

Huit personnes de la région ont péri dans ce crash, qui a endeuillé non seulement les 257 familles qui ont perdu leurs proches mais aussi les quarante millions d’Algériens. Une fois les victimes de la région connues, les gens ont commencé à converger vers les domiciles des disparus pour présenter leurs condoléances et soutenir les familles. La wilaya d’El Tarf a enregistré le décès de huit jeunes militaires, dont certains viennent à peine de s’enrôler. Ils sont originaires des communes d’El Tarf, d’El Kala, d’Oum Teboul, de Ramel Souk, de Bougous et trois du sud-est du chef-lieu de la wilaya, Aïn Kerma, Zitouna et Asfour. La première victime enterrée était Hamoudi Ramdane, un jeune de la commune de Zitouna, dont la famille habite Hammam Sidi Trad, à quelques mètres de la frontière algéro-tunisienne. Par solidarité, des voisins tunisiens ont franchi la frontière pour assister à la mise en terre du chahid. Tout le monde se souviendra longtemps des youyous des femmes à la sortie du domicile familial de la dépouille du chahid. Si ces femmes ont eu le courage de sécher leurs larmes, les hommes qui portaient la dépouille mortelle n’ont pu les contenir. Les mêmes scènes de douleur ont été vécues au niveau de toutes les localités où ont été inhumés les jeunes militaires disparus lors de cette tragédie. Voici les noms des 8 victimes du crash : Bouceta Abderahmane (El Kala), Belaïd Hamza (Bougous), Khadraoui Rachid (Oum Teboul), Djedaia Hamza, Nasri Abderaouf (Asfour), Hamoudi Ramdane (Hamam Sidi Trad Zitouna), Mekidèche Abdellah (El Tarf) et Roubi Sami (Aïn Kerma).