Une délégation de diplomates européens s’est rendue mardi dans la wilaya de Bouira (120 km à l’est de la capitale Alger) pour visiter les différents sites de manœuvres internationales de simulation d’un fort séisme et pour s’enquérir du bon déroulement de ces exercices entre l’Algérie et l’Europe.

Accueillis au salon d’honneur de la wilaya de Bouira par le wali Mustapha Limani et le Directeur général de la Protection civile algérienne (DGPC), le colonel Mustapha El-Habiri, les diplomates, représentant les six pays participant aux manœuvres, à savoir la France, le Portugal, l’Espagne, l’Italie et la Pologne ainsi que la Tunisie, ont suivi un exposé détaillé sur cet évènement d’envergure lancé depuis le 14 avril dans trois communes, Bechloul, El-Asnam et Sour El-Ghouzlane. L’exposé a été présenté par le Directeur des opérations d’urgence à la DGPC, le colonel Fouad Lalaoui, et le chef des relations internationales à la Direction générale de sécurité civile française, le général Philippe Nardin, qui est également président du comité européen de pilotage des exercices EU AL SEISMEEX 2018 à Bouira. « Les exercices se sont bien déroulés malgré l’aléa climatique. Un énorme plan de travail et d’intervention a été mis en place en coordination avec les différentes équipes et modules pour effectuer des opérations de sauvetage et d’évacuation sur les sept sites endommagés par un séisme simulé de magnitude 7 sur l’échelle de Richter », ont-ils expliqué à la délégation diplomatique étrangère. Le colonel El-Habiri a souligné, à l’occasion, que « le choix de simulation d’un aléa sismique régional avec ses effets directs et indirects permettra à l’Algérie, sous la conduite européenne, de tester ses capacités d’intervention et de projection sur le théâtre des opérations lors d’une catastrophe majeure ». « Cette coopération permet aussi à l’Algérie de tester son interopérabilité avec les équipes internationales, sa capacité d’intégration dans un système de gestion et de coordination opérationnelle », a-t-il ajouté. Les diplomates se sont déplacés aux champs de la base de vie, situé à El-Asnam (Est de Bouira), où ils ont visité les différentes structures de campagne et services d’urgence installés dans le cadre de ces exercices virtuels. L’exercice de simulation EU AL SEISMEEX 2018 est financé par l’Union européenne à hauteur de un million d’euros dans le cadre des efforts de la coopération internationale.