Selon un communiqué de presse transmis hier par les services de police de la wilaya d’El Tarf, les services de la Sûreté de wilaya ont pu mettre hors d’état de nuire des dealers et plusieurs bandes de malfaiteurs, des repris de justice pour la majorité d’entre eux. En cette période de pandémie, les agents de police, selon le chargé de la cellule de communication, n’ont pas chômé face à des bandes qui semaient de jour comme de nuit la terreur. La direction de wilaya a mobilisé plusieurs brigades pour assurer la sécurité publique. Des éléments disposant de tous les moyens assurent des patrouilles la nuit dans le souci d’assurer la sécurité des biens et des personnes et faire respecter les mesures préventives sanitaires afin de stopper l’épidémie dont le nombre des contaminés ne cesse d’augmenter à travers le pays. A la veille de l’Aïd, les éléments de police ont mis en fourrière 10 vélomoteurs et interpellé des citoyens qui sortaient après le ftour en créant des attroupements sous les immeubles dans plusieurs localités de la wilaya. Les services de sécurité n’ont pas baissé les bras en organisant des séances de sensibilisation sur les dangers du coronavirus auteur de la pandémie qui sévit sévèrement à travers le pays. Notons au passage que les consignes de sécurité sont suivies à la lettre à l’extrême sud-est et une partie de la daïra d’El Tarf. Par contre, les policiers ont constaté des négligences aux lourdes conséquences dans les daïas de Besbes, Drean, Ben M’hidi, El Kala. Une bande de truands dans la localité de Chbaita a semé la terreur dans les quartiers en provoquant des batailles rangées où des biens et des personnes ont été touchés. Les auteurs ont été appréhendés et incarcérés pour divers motifs. La brigade de recherche et d’investigation (BRI) a procédé à l’arrestation d’un couple en possession de 86 g de kif traité et 98 comprimés psychotropes destinés à la commercialisation. Les services de police ont aussi arrêté, selon le commissaire, les auteurs d’un vol de veaux et deux autres dealers qui tentaient de vendre leur poison à des clients dans plusieurs quartiers à Drean et Chbaita Mokhtar. Notons enfin que les villes et villages de la wilaya étaient le jour de l’Aïd déserts mis à part quelques personnes qui rendaient visite à des malades alités.
M. B.