Des cellules chargées du suivi et de contrôle du malaria (paludisme) ont été mises en place dans la wilaya de Tamanrasset, a-t-on appris samedi des responsables de la wilaya. Installées au niveau du siège de la wilaya de Tamanrasset et des deux wilayas déléguées d’In-Salah et d’In-Guezzam, «ces cellules chargées de suivi et de contrôle s’inscrivent au titre des mesures préventives pour le suivi quotidien de cette épidémie dans ces régions», a souligné le wali Mustapha Koriche qui s’est rendu aux chevets des malades à l’hôpital de Tamanrasset. M. Koriche a indiqué que six (6) malades atteints du malaria sont pris en charge actuellement au niveau des établissements hospitaliers de Tamanrasset (5) et d’In-Salah (1), avant d’avancer que quatre (4) malades devraient quitter l’hôpital de Tamanrasset. Une quantité suffisante des médicaments a été acquise pour prendre en charge les malades, dont leur nombre tendait, depuis le début de cette année à une hausse de 918 cas, dont 800 cas dépistés en septembre dernier sont importés, en raison des fortes pluies enregistrées dans les pays voisins, a-t-on indiqué. Le même responsable a fait part de l’épandage, dans le cadre des opérations préventives contre la propagation du paludisme, des insecticides dans les lacs et marres, foyers de prolifération des moustiques, existantes notamment au niveau des régions frontalières d’In-Guezzam et Tin-Zaouatine. Le wali a, à ce titre, rendu un grand hommage aux efforts fournis par l’Armée Nationale populaire (ANP) pour accompagner les équipes médicales sillonnant les régions frontalières pour suivre et contrôler la situation épidémiologique de la maladie dans la région.