La Direction de la santé de la wilaya d’El Tarf a décidé récemment de renforcer la polyclinique de Dréan et l’hôpital d’El Kala de deux ambulances, équipées de matériels médicaux sophistiqués. Ces deux ambulances ont été octroyées par le ministère de la Santé publique afin que ces établissements puissent jouer pleinement leur rôle. Les ambulances serviront, selon les responsables du secteur, à transporter les malades vers d’autres établissements sanitaires, notamment le centre hospitalier universitaire d’Annaba. Cet hôpital assure la couverture de plusieurs wilayas, outre Annaba, et reçoit quotidiennement les malades, les accidentés de la circulation routière de Tébessa, Souk Ahras, Guelma et El Tarf. Les établissements sanitaires de wilaya au vu du manque de moyens sont loin de répondre aux besoins sans cesse croissants des patients. Notons au passage que la wilaya d’El Tarf a inauguré récemment un centre hospitalier flambant neuf au profit des habitants de trois daïras, Drean, Besbes et Ben Mhidi. Mais ce dernier manque encore de moyens et de spécialistes. Il couvre, selon les premières informations, les deux-tiers de la population globale de la wilaya d’El Tarf qui est de l’ordre de 470 000 habitants. Il vient d’acquérir son autonomie après avoir été rattaché à l’hôpital d’El Kala dans la wilaya d’El Tarf. Par ailleurs, l’année passée, le secteur sanitaire de la wilaya a octroyé dix ambulances destinées à renforcer le parc roulant des différentes structures sanitaires de cette wilaya. La majorité est octroyée à des secteurs sanitaires situés notamment dans les zones rurales dont certaines sont enclavées. Les responsables locaux sanitaires ont accentué leurs efforts pour renforcer les zones rurales, principalement frontalières, telles El Ayoun, Oum Teboul dans la daïra d’El Kala, Bougous, Zitouna équipée d’une nouvelle polyclinique opérationnelle dans la daïra d’El Tarf, Oued Zitoun et Chbaita Mokhtar dans les daïras de Bouhadjar et Drean. Notons enfin que des initiatives sont entreprises par la nouvelle directrice afin d’améliorer les conditions des citoyens qui ont besoin d’une aide en matière de couverture sanitaire. M. B.