Décidément, le divorce est, plus que jamais, devenu une banalité entre les directions de clubs et les entraîneurs. Une petite averse suffit pour que l’embarcation de «luxe» coule. Abdelkader Amrani n’a pas fait long-feu au MC Alger. Au bout de 10 matchs, celui qui a récemment succédé à Nabil Neghiz a décidé de présenter sa démission. Même chez les clubs de l’élite les plus «stables» financièrement, le management est toujours caractérisé par les pratiques anachroniques et l’exigence immédiate de résultats.

Par Mohamed Touileb
La défaite (0-2) à domicile lors de la 5e journée de la phase de poules de Ligue des Champions contre le Zamalek SC aura été fatale pour Abdelkader Amrani. Elle n’a fait qu’accentuer le mal-être d’un driver qui a laissé transparaître des signes de «désabusement» en ne se présentant même pas à la conférence d’avant-match. Encore moins celle d’après suite à un revers qui a brouillé les cartes de qualifications pour le Doyen. Même si ce dernier garde son destin en mains.
Toutefois, le sort d’Amrani a été scellé puisqu’il a décidé de démissionner courcircuitant son employeur qui aurait probablement choisi de s’en séparer. C’était fort probable tant les résultats ne sont pas à la hauteur avec 3 victoires seulement sur les 10 rencontres dirigées par l’ex-driver du CS Constantine.

«Je ne comprends pas»
«Je suis quelqu’un qui ne parle pas beaucoup et qui garde tout dans son cœur. Après le match perdu devant le Zamalek, je n’ai même pas pu animer la conférence de presse, car je savais déjà que j’allais rencontrer certains qui allaient m’insulter. Sincèrement, je ne comprends pas pourquoi les gens, depuis que j’ai pris la barre technique du MCA, m’insultent. Je ne peux pas continuer avec cette grosse pression. Je n’ai pas songé à partir après le match, mais après mon réveil, j’ai pesé le pour et le contre. Alors, j’ai décidé de jeter l’éponge», a indiqué le technicien de 65 ans au quotidien spécialisé «Compétition».
Amrani a aussi assuré que «le match contre l’ES Tunis sera le dernier pour moi, quel que soit le résultat. Je ne vous cache pas que j’ai rendez-vous lundi (hier NDLR) avec le président Almas pour discuter de tout cela et voir ce qu’il en serait.»

Dumas pour lui succéder
Du côté du Conseil d’Administration (CA) de la SSPA/MCA, la décision de l’entraîneur n’a pas provoqué de détresse particulière. Il y a même eu comme une sorte d’«enthousiasme» de la part d’Abdenacer Almas, le président du CA, qui a révélé qu’«Amrani m’a téléphoné ce dimanche pour me faire part de sa décision de démissionner. Je vais le rencontrer lundi pour résilier le contrat à l’amiable. Je ne peux pas le retenir contre son gré.»
Après la dernière rencontre décisive contre l’Espérance à Tunis, le nouveau responsable de la barre technique devrait être désigné. Le nom qui revient en force est celui de Franck Dumas. Le coach français a récemment résilié son contrat avec le CR Belouizdad et serait en pôle pour reprendre le Mouloudia et devenir le 3e entraîneur des «Vert et Rouge». La valse est clairmement la danse préférée dans la classe VIP du foot Dz. n