Les soldes d’été approchent. Elles débuteront, pour ce qui concerne la wilaya d’Alger le 19 juillet prochain et se clôtureront le 31 août. Quelques jours nous séparent du début de cette période, mais point de dossier déposé à ce jour au niveau de la direction du commerce de la wilaya d’Alger par les commerçants désireux prendre part à la période de remises, comme le stipule le règlement en vigueur relatif aux conditions de participation à cette période de solde.

C’est en tout ce qu’a indiqué, hier, à Reporters le responsable en charge de la réception des dossiers au niveau de la direction du commerce de la capitale, Mohamed Zakaria. Est-ce des signes d’un désintéressement ou y a-t-il une autre
raison ? Le responsable juge, d’après son expérience, «qu’il est un peu tôt pour se prononcer sur cette absence de dépôt de dossier et encore moins d’avancer des raisons». Toutefois, notre interlocuteur indique qu’il s’attend «à enregistrer les premiers dépôts de dossier de demande de participation à la prochaine période des soldes à partir du 10 juillet prochain». A notre question de savoir si le dépôt des dossiers à la veille du début de la période des soldes ne va pas retarder leur traitement ? il précise «quand toutes les conditions sont remplies, notamment pour ce qui concerne les factures d’achats de marchandises, objet de soldes, qui prouvent qu’elles ont été bien achetées par leur propriétaire au moins 45 jours avant le début des soldes, le traitement de la demande est vite exécuté et il ne reste au commerçant demandeur qu’à recevoir son autorisation de participation». Il nous a signalé que beaucoup de commerçants ont acquis cette faculté de constituer leur dossier en un temps record depuis l’instauration officielle de la période des soldes.
Concernant le bilan des opérations de contrôle opérées par ses services lors des soldes d’hiver, le responsable nous dira : «Nos agents n’ont pas chômé.» Selon ce dernier, 250 commerçants activant essentiellement dans le prêt-à-porter, la chaussure et dans les vêtements et articles pour la pratique du sport, ont été autorisés à pratiquer des soldes contre 244 en 2018. Le bilan fait ressortir qu’il a été effectué tout au long de la période indiquée 1 446 interventions qui se sont soldées par la mise en évidence de 198 infractions portant sur le défaut d’affichage, le défaut de facturation et sur de la publicité trompeuse. Toujours à propos des soldes d’hiver 2018, il est utile de souligner qu’elles ont permis à de nombreux commerçants d’enregistrer des chiffres de ventes records, de nombreuses boutiques ont été carrément prises d’assaut dès les premiers jours au point où les gérants des lieux ont dû baisser rideau le temps que leur magasin se vide quelque peu afin de permettre à d’autres clients d’accéder aux rayons. De ces constats on peut facilement déduire qu’une large frange de la population porte un grand intérêt à la période des soldes. Autrement dit, beaucoup de personnes commencent à s’habituer aux étiquettes barrées qui fleurissent lors des deux rendez-vous saisonniers, soldes d’été et d’hiver, au point où ils sont sacrés chez des milliers de concitoyens. Rendez-vous donc le 19 juillet pour savoir si les commerçants de la capitale vont s’impliquer en nombre ou pas à la période des soldes d’été 2019.