PAR MILINA KOUACI
Les travailleurs de l’Education nationale observent, aujourd’hui, un sit-in national de protestation pour dénoncer les agressions perpétrées envers le personnel du secteur. Le Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation (Sate) a, en effet, appelé tous les travailleurs à adhérer à cette action afin de défendre l’intégrité physique et morale du personnel de l’éducation. Le syndicat appelle également à l’élaboration d’une loi qui aggrave les sanctions contre les auteurs de violences et à l’application des articles 30 du statut général de la Fonction publique et de l’article 80 de la loi d’orientation sur l’éducation nationale 04/08 pour la protection du personnel de l’éducation. L’article 30 du statut général de la Fonction publique 03/06 stipule que «l’Etat est tenu de protéger le fonctionnaire contre les menaces, outrages, injures, diffamations ou attaque de quelque nature que ce soit, dont il peut être l’objet, dans ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions, et de réparer le préjudice qui en résulterait. L’Etat est dans ces conditions subrogés aux droits du fonctionnaire pour obtenir réparation de l’auteur des faits». Quant à l’article 80 de la loi d’orientation sur l’éducation nationale, il stipule que «L’Etat garantit la disponibilité des ressources et des moyens nécessaires pour conférer aux personnels de l’Education nationale un statut moral, social et économique leur permettant de mener une vie digne et d’accomplir leur mission dans des conditions décentes».