C’est demain qu’on saura qui de la JS Kabylie ou du MC Alger, mis aux prises au stade Chahid Hamlaoui (Constantine), sera le premier qualifié en finale de la Coupe d’Algérie 2017-2018. Un duel prometteur qui débutera à 16h00.

Si les deux clubs sont dans des postures opposées en championnat, Dame Coupe ne se fiera qu’à ce match couperet pour choisir celui qui sera parmi les deux derniers prétendants pour la conquérir.
L’avantage psychologique sera certainement pour les « Canaris » qui ont battu (3/1) les Mouloudéens en championnat il y a 10 jours. C’était dans l’antre fétiche du 1er-Novembre à Tizi Ouzou. Cette fois, le lieu de la rencontre va changer mais pas l’ambition car les Tizi Ouzéens, tombeurs de l’USM Blida au tour précédent, semblent tout aussi déterminés à passer l’écueil algérois et postuler pour une sixième consécration en la matière.
L’entraîneur en chef des « Lions du Djudjura », Youcef Bouzidi, a évoqué cette affiche en assurant, dans les colonnes du quotidien spécialisé « Le Buteur », que lui et ses joueurs feront le déplacement à Constantine « avec un seul objectif, celui de gagner et composter notre qualification en finale.» Depuis que l’ancien driver du MO Béjaïa et du RC Kouba est sur le banc, l’équipe a retrouvé de la stabilité en parvenant à s’éloigner un peu de la zone rouge en Ligue 1 Mobilis pour compter 4 points d’avances sur la ligne de flottaison.

Le maintien comme gâteau, la coupe comme cerise
« Vous n’êtes pas sans savoir qu’après chaque bon résultat, le groupe trouve du plaisir à reprendre les exercices pour préparer le match suivant. C’est notre cas cette semaine, après la victoire méritée face à l’ESS laquelle a été précédée quelques jours plus tôt par une victoire brillante face au MCA, la santé psychologique des joueurs a été soignée. Le moral est au beau fixe, chacun fait de son mieux pour préparer cette confrontation comme il se doit », relève le patron de barre technique de la JSK. Cependant, Bouzidi a aussi essayé d’évacuer la pression en rappelant qu’ « il est vrai qu’en arrivant à ce stade de la compétition, personne ne dira que la coupe n’est pas un objectif. Au contraire, nous allons jouer toutes nos cartes pour atteindre ce tour et gagner le trophée. Néanmoins, nous ne devons pas aussi oublier que le maintien est notre priorité et qu’on tâchera de gagner le maximum de points pour sauver le club avant les dernières journées.»

Sa bien-aimée, le « Doyen » y tient
Dans le camp adverse, le driver du Mouloudia, Bernard Casoni, sait très bien que ce duel sera charnière dans la saison pour viser un éventuel doublé (coupe –championnat). « Cette rencontre qu’on disputera face à la JSK est différente de celle du championnat et se jouera dans un autre contexte et dans d’autres conditions. On ne doit pas perdre ce match de Coupe, car nous ne sommes qu’à une marge de la finale», c’est le message que le technicien français a essayé de passer auprès protégés. Sachant que le revers concédé contre les Kabyles sera toujours dans les têtes, il leur a tout simplement recommandé d’ « afficher nos intentions dès le début de match en jouant comme à nos habitudes, que ce soit dans la sortie de la balle, sa conservation mais aussi faire les bons choix devant. Je sais que vous allez donner le meilleur de vous-mêmes dans ce match, mais j’attends plus de volonté sur le terrain.»
Casoni connaît parfaitement le potentiel de son groupe. Depuis le début de la phase « retour », les coéquipiers d’Abderrahmane Hachoud, qui ont éliminé le MO Béjaïa en quarts, se sont montrés injouables dans nombreuses rencontres. Illustration faite avec le récital (1/5) contre le Paradou AC le week-end dernier en championnat. Le seul reproche qu’on pourrait faire au « Doyen », octuple vainqueur dans l’épreuve populaire (record détenu conjointement avec l’ES Sétif et l’USM Alger) c’est qu’il ne gagne pas souvent loin de ses bases avec 4 succès à l’extérieur dans le challenge national.

Le « fair-play » avant tout !
Pour cette demi-finale, le MCA sera en terre « hostile » car ce match se jouera à Constantine dont le représentant, le CSC en l’occurrence, est leader de la hiérarchie en « D1 Pro ». Les « Chanaoua », qui ne devraient pas dépasser 3000 pour la circonstance, ne seraient pas les bienvenus dans la ville des ponts suspendus. Sur les réseaux sociaux, il y a même une incitation à la haine et à la violence de la part des « Ultras » constantinois. On ne voudrait certainement pas que cette finale avant la lettre entre deux prestigieuses franchises vire au drame. Car on en a assez après le crash de cet avion militaire hier qui a couté la vie à 257 algériens.
En tout cas, Youcef Bouzidi a appelé tous les acteurs à faire ne sorte que ce rendez-vous ne sorte pas de son cadre sportif. « «C’est un match de football qui opposera deux grands clubs algériens. Il ne faut pas en profiter pour attiser le feu et verser dans l’injure. Je veux que quand nous rentrerons, vendredi soir, chacun à son domicile, nous n’aurons pas à entendre les mauvaises nouvelles.
On ne doit pas nous gâcher cette grande fête footballistique, c’est sûr qu’il y aura un seul vainqueur, mais pour nous l’essentiel c’est que la sportivité soit au rendez-vous et qu’à la fin on applaudira tous ensemble celui qui décrochera la qualification pour la finale», a-t-il souhaité.
Le précieux sésame aura au plus méritant et non pas au plus violant. Le fair-play doit sortir gagnant quel que soit le scénario. In fine, rappelons que la seconde demi-finale se jouera samedi et verra s’affronter l’USM Bel-Abbès et le petit poucet, le CR Zaouia.