Dans un stade Chahid Hamlaoui archicomble, la JS Kabylie a rempli sa mission en se qualifiant pour la 11e fois de son histoire en finale de Coupe d’Algérie.

Opposé au MC Alger dans la ville des ponts suspendus, les Tizi-Ouzéens ont remporté (0-0/ 5 t.a.b 4) un duel marqué par le comportement indigne dans les tribunes. Ni les inconditionnels du « Mouloudia » ni ceux des « Canaris » n’ont été exemplaires.
Après un moment de recueillement et une minute de silence, observée avant le début de la rencontre en la mémoire des 257 personnes ayant péri dans le crash d’avion militaire mercredi dernier, le football, ou plutôt le poussage de ballon, a pris place. Pas grand-chose à signaler en première période pour ce qui est du jeu. Cependant, il y avait beaucoup d’engagement et de tension. Au lieu d’offrir du beau jeu aux nombreux supporters présents dans l’antre constantinois, les 22 acteurs se sont livrés à des accrochages et un échange de véhémences sous les yeux de l’arbitre de la rencontre qui a eu un peu de mal à calmer les esprits. C’était tout dans les 45 premières minutes qui n’ont aucunement tenu leurs promesses. Il n’y avait, tout simplement, aucune occasion franche à signaler de part et d’autre.

Le spectacle désolant dans les gradins
L’ambiance électrique sur la pelouse ne pouvait que se déteindre sur les gradins. Lors de la pause, il y a eu débordement dans la partie occupée par la galerie des quelques 3500 «Chnaoua » qui ont réussi à se procurer le précieux ticket d’entrée. Les Forces de l’ordre ont même été contraintes d’intervenir avec des canons à eau pour disperser la foule.
Ayant été agressés aux alentours de l’enceinte Hamlaoui, les inconditionnels du « Doyen » ont fini par basculer dans le coté sombre.
D’autant plus qu’ils ont vu que le duel n’en valait pas le déplacement ni les pertes matériels que certains ont eues. Les voitures immatriculées 16 ont été saccagées par des «Constantinois» qui ne représentent qu’eux-mêmes. Il faut savoir que sur les réseaux sociaux, les représailles étaient promises par les « Ultras Sanafir ».

Soporifique rectangle vert
Dans l’aire de jeu, c’était moins animé. Une timide tentative de Derrardja sur coup franc (70’) et son coéquipier Djeng dont les deux frappes (77’ et 90’+3) n’ont pas trouvé le chemin des filets. Lors des prolongations, le Doyen a failli trouver la faille  à la 104e minute. Le coup de pied arrêté frappé par Derrardja a heurté la transversal d’Asselah. La deuxième mi-temps de prolongations n’a rien donné. C’est la série fatidique des tirs au but a souri à la JSK qui. In fine, rappelons que la deuxième demi-finale de l’épreuve populaire se jouera cet après-midi. L’USM Bel-Abbès sera hôte de l’équipe surprise de cette édition : le CR Zaouia (5e division/Ligue régionale de Blida) en l’occurrence. L’un des deux prétendants se hissera en finale prévue le 1er mai prochain au stade 5-Juillet 1962 (Alger).