Les chances de qualification dans ce cas de figure sont nulles. Samedi (20h), lorsque l’ES Sétif amorcera la demi-finale ‘’retour‘’ de Ligue des Champions CAF face à Al-Ahly SC, elle sera en mission quasi-impossible pour remonter un écart de 4 buts (défaite 4-0 à l’aller au Caire). Malgré cela, les Sétifiens devront jouer pour sauver leur honneur voire plus car, dans le football, tout peut aller très vite.

Par Mohamed Touileb
Pitso Mosimane, entraîneur d’Al-Ahly SC, ne voulait pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Malgré une véritable démonstration samedi dernier, l’entraîneur sud-africain a averti ses troupes afin qu’elles ne se relâchent pas lors de l’acte II à Alger. «On n’est pas encore en finale malgré un score flatteur, et ce ne sera pas facile de jouer contre l’ES Sétif au match retour», prévenait-il.

Différence de classe
En tout cas, l’Entente a prouvé qu’elle peut marquer plus de 4 buts dans une rencontre avec sa démonstration mardi en réception du RC Relizane en championnat avec une goaleada 7 buts à 0 en championnat. Toutefois, il faut savoir que les deux adversités ne sont guère comparables tout comme les compétitions en question.
Dans deux jours, l’idée sera de tout donner pour les camarades de Benayad afin de montrer que le lourd revers subi lors de la première manche en terres égyptiennes n’était qu’un accident de parcours. Et puis, en face, il y a le double-champion d’Afrique sortant qui a déjà triomphé à dix reprises dans ce challenge. Soit 8 fois de plus que les deux teams Dz les plus primés à ce niveau : la JS Kabylie et l’ES Sétif justement. Après avoir réussi l’exploit de sortir l’Espérance Tunis lors des quarts de finale, le «Wifak» a semblé avoir du mal à passer le cap des demies. Et ce même s’il avait tenu bien pendant une mi-temps il y a 5 jours de cela. Mais l’expulsion de Karaoui a fait que les Ententistes s’écroulent défensivement face à un Ahly SC qui aura été impitoyable en montrant qu’il y avait une grande différence de niveau.

Serrar ne se fait pas d’illusion
D’ailleurs, Abdelhakim Serrar, ne se fait pas vraiment d’illusions. «C’est vrai qu’une telle défaite par un gros score (4-0), peut paraître pour certains comme un drame mais pour moi, il s’agit d’un simple accident de parcours. Il ne faut pas oublier qu’Al Ahly, avec ses dix trophées, demeure la meilleure équipe du continent. Son budget est nettement supérieur au nôtre», indique le président du Conseil d’administration de la SSPA/Black Eagles.
Par ailleurs, le responsable note que «certes, la mission s’annonce quasi impossible, car remonter un handicap de quatre buts face à un tel adversaire n’est jamais facile, mais si nous venions à être éliminés, nous tâcherons de quitter cette ligue des champions africaine avec les honneurs». Les espoirs de disputer une nouvelle finale africaine battent clairement de l’aile pour l’ «Aigle Noir». n