Des poursuites judiciaires ont été lancées durant la période allant du 20 au 24 novembre au niveau de différentes juridictions à travers le territoire national contre 65 individus pour délits de spéculation, dont 45 ont été condamnés à des peines de prison ferme, a indiqué jeudi le ministère de la Justice dans un communiqué.
Dans ce cadre, « des peines de prison ferme allant de 3 à 20 ans ont été prononcées à l’encontre de 45 individus, assorties d’amendes estimées entre 1.000.000 DA et 10.000.000 DA au niveau de plusieurs tribunaux près des Cours de Laghouat, Oum Bouaghi, Blida, Tamanrasset, Batna, Tébessa, Djelfa, Mascara, Ouargla, Tipasa et Mila », a ajouté le ministère de la Justice. Ces mesures visent à « lutter contre les crimes attentant à l’économie nationale, dont la contrebande et la spéculation illicite », conclut le communiqué. n