Le général de corps d’Armée, Saïd Chanegriha, Chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, a fait part hier de l’importance, qu’il qualifie de «primordiale», qu’accorde l’institution militaire à la sécurisation de toutes les frontières du pays.

Il a exprimé, par la même occasion, son souhait de voir, dans les jours à venir, le président Abdelmadjid Tebboune, en Allemagne pour des «soins complémentaires», revenir au pays. «Nous avons veillé, au sein de l’Armée nationale populaire à accorder une importance primordiale à la sécurisation de toutes nos frontières nationales, suivant une stratégie homogène et une approche globale, traduite intégralement et avec rigueur sur terrain», a-t-il dit au premier jour de sa visite en 3e Région militaire à Béchar.
Cette importance est dictée, selon le Chef de corps d’Armée, par les conditions «délétères qui caractérisent notre région, et ce, en resserrant l’étau de manière continue sur les hordes criminelles et en les éliminant, de façon à prémunir notre pays contre les dangers et les menaces et préserver son territoire et son peuple de toutes les sources de menaces multiformes et multidimensionnelles».
Il s’agit, a-t-il ajouté, de «poursuivre le renforcement des capacités du corps de bataille de l’Armée nationale populaire et fournir les conditions permettant d’élever sa disponibilité, de façon à garantir l’amélioration et la promotion de la performance opérationnelle et de combat de l’ensemble de ses dispositifs et composantes, afin de pouvoir relever tous les défis».
A propos de défis, M. Changriha a insisté à dire qu’il s’agit de «tous les défis, quelle que soit leur nature, au service de l’intérêt suprême de l’Algérie et pour appuyer ses fidèles enfants attachés à son unité, sa souveraineté, son indépendance, sa sécurité et sa stabilité, déterminés à mettre en échec tous les desseins hostiles…». Sur ces desseins hostiles, il a indiqué que «dans un passé récent, elles ont essuyé un échec cuisant en essayant d’employer le virus du terrorisme et d’en faire un autre moyen abject et destructeur pour concrétiser des objectifs suspects et tendancieux ; des tentatives qui échoueront aujourd’hui et demain dans toutes leurs ignobles manœuvres».
Il a évoqué, dans ce sens, «la démarche patriotique authentique, qu’adopte l’Armée nationale populaire, avec dévouement et abnégation, afin d’être la digne héritière de ses ancêtres et demeurer le gardien fidèle et le protecteur dévoué de cette terre bénie, qui mérite que notre Armée préserve chaque parcelle de son sol et qu’elle se déploie le long de ses vastes frontières nationales».
Pour M. Chanegriha, «cette démarche judicieuse est en soit un immense honneur pour l’ANP, digne héritière de l’Armée de libération nationale, qui tient toujours, en s’acquittant de son devoir national envers son peuple et sa patrie, à se remémorer le passé de l’Algérie riche en exploits et d’en inspirer les facteurs de la forte détermination et la ferme résolution à poursuivre son devoir national sacré».
Le général de corps d’Armée a procédé à cette occasion à l’inspection de «quelques unités de combat déployées le long des frontières et a dispensé un ensemble d’instructions et d’orientations à leurs commandants et personnels, visant à redoubler de vigilance et de prudence afin de contrer tous les fléaux et dangers», selon un communiqué du ministère de la Défense nationale. <