La Déclaration de politique générale du Gouvernement qui sera présentée, début octobre, à l’Assemblée populaire nationale (APN) par le Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane, qualifie la politique sociale menée durant la période allant de septembre 2021 à août 2022 d'”efficiente” et “équitable”.

Le document, dont l’APS a obtenu une copie, souligne que les actions réalisées durant cette période ont permis un “accroissement” et une “consolidation du pouvoir d’achat du citoyen”, une “amélioration de la prise en charge des populations vulnérables, la “préservation” et la “consolidation des systèmes de sécurité sociale et de retraite”, ainsi qu’une “amélioration de l’accès au logement décent”. Selon ce texte, l’effort du Gouvernement en matière d’acquis sociaux “se confirme par l’amélioration de la position” de l’Algérie dans les classements internationaux, notamment en matière de développement humain et de lutte contre la pauvreté.

Il cite, à ce titre, le dernier rapport du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) qui classe l’Algérie parmi les pays qui ont un indice élevé du développement humain (IDH), précisant que le pays est ainsi classé 1er en Afrique du Nord, 3ème en Afrique et 7ème dans le monde arabe.

Au chapitre de l’accroissement et la consolidation du pouvoir d’achat du citoyen, la déclaration de politique générale du gouvernement rappelle la révision de la grille indiciaire des salaires dont l’impact financier annuel s’élève à 300 milliards de DA, le réaménagement du barème de l’impôt sur le revenu global (IRG), l’exemption de la TVA des billets de transport aérien des voyageurs en provenance ou à destination du grand sud, et l’institution de l’allocation chômage dont a bénéficié 1.897.228 personnes, ce qui a induit une incidence financière de 108 milliards de DA.

Le document fait état également de la poursuite de l’opération d’intégration des bénéficiaires du dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (DAIP) qui a touché à août 2022 plus de 75 % des personnes concernées, et la revalorisation et l’unification de la rémunération mensuelle versée au profit des bénéficiaires de ce dispositif qui est passée à 13.000 DA. Le Gouvernement révèle, en outre, que la politique de soutien des prix des produits alimentaires de large consommation a coûté au Trésor 613 milliards de DA en 2022 contre 318 milliards de DA en 2021, soit une hausse de 93%. –

– Prise en charge des personnes vulnérables —

En matière d’amélioration de la prise en charge des populations vulnérables, le bilan du gouvernement souligne que l’Etat a assuré, au titre de l’année scolaire 2021/2022, l’éducation et l’enseignement spécialisés au profit de 30.862 enfants et adolescents handicapés, et a fait bénéficier 2.577 professionnels de plusieurs cycles de formation continue sur les techniques et les méthodes de prise en charge des personnes aux besoins spécifiques.

S’agissant de la protection et la promotion de la famille et de la femme, le document précise que 36.395 femmes ont bénéficié du programme d’encouragement de la participation des femmes au foyer et en milieu rural au processus de production national, 13.386 personnes bénéficient du fonds de la pension alimentaire et la prise en charge, au cours du 1er semestre 2022, de 1.335 femmes en difficulté.

Dans le cadre de la consolidation des systèmes de sécurité sociale et de retraite, le Gouvernement rappelle les nombreuses mesures prises dans ce sens, notamment à travers le renforcement de la couverture sociale des travailleurs non salariés, l’élargissement du système de retraite aux ressortissants algériens établis à l’étranger et la revalorisation des pensions et allocations au titre des années 2021/2022, ce qui a induit une incidence financière de 93,44 milliards de DA.

En matière d’accès au logements décent, le document révèle qu’entre octobre 2021 et juin 2022, 500.000 unités de logements, tous segments confondus ont été attribués.