-Les ministres de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Abderahmane Benbouzid a ordonné ce samedi l’ouverture dune enquête sur les raisons du décès, vendredi, des suites d’une infection par le coronavirus, du medecin Wafa Boudissa. C’était lors de son déplacement, aux côtés de la ministre de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme, Kaouter Krikou, à Ain Kebira, distante de 27 km au nord de Sétif, pour présenter les condoléances du président de la République, Abdelmadjid Tebboune à la famille de la défunte.

Le ministre de la Santé a relevé que « l’Algérie a perdu un médecin qui exerçait dans un service qui présente beaucoup de danger, ce qui soulève de nombreuses questions », soulignant que des instructions ont été données à l’effet de dépêcher l’inspecteur général du ministère de la Santé et de la Population à l’hôpital de Ras El-Oued dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj, où exerçait Dr Boudissa « pour s’enquérir des raisons qui ont amenées la défunte à travailler dans un service constituant un danger pour elle et son foetus ».

A rappeler, Wafa Boudissa, âgée de 28 ans, médecin généraliste à l’hôpital de Ras el Oued (Bordj Bou Arreridj) et enceinte de huit mois, est décédée vendredi à l’hôpital Ain El Kebira, au nord de Sétif Nord, infectée par le coronavirus.