Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderahmane Benbouzid a annoncé dimanche à Khenchela que le directeur de l’établissement public hospitalier de Ras El Oued (Bordj Bou Arreridj) a été suspendu de ses fonctions après le décès du médecin Wafa Boudissa du Covid-19, alors qu’elle accomplissait son travail au sein de cet hôpital. Le ministre a affirmé que la décision de suspendre de ses fonctions le directeur de l’hôpital de Ras El Oued intervient suite à l’enquête menée par l’inspecteur général du ministère de la Santé et de la population sur les circonstances de la mort de Dr Boudissa alors qu’elle travaillait au sein de cet établissement de santé. Abderahmane Benbouzid répondait à une question de l’APS à l’issue d’une réunion de travail avec les cadres du secteur de la santé à l’établissement public hospitalier, Hihi Abdelamdjid de Kais, organisée dans le cadre d’une visite de travail dans la wilaya de Khenchela. Il a relevé que l’inspecteur général avait écouté toutes les parties concernées dans cette affaire. Le ministre a expliqué que le directeur suspendu avait enfreint les décisions du Président de la République, Abdelamadjid Tebboune et le décret exécutif relatif aux mesures de prévention et de lutte contre la propagation du Coronavirus s’agissant du volet de la démobilisation de certaines catégories de travailleurs, notamment les femmes enceintes.

Lire l’article de « Reporters »: « Après le décès d’une jeune médecin enceinte à cause du Covid-19 : Emoi, consternation et ouverture d’une enquête ministérielle »