L’opération de vaccination par le DT pédiatrique (Vaccin diphtérique et tétanique absorbé) ayant touché récemment 75 enfants scolarisés dans la commune d’Oued Tlélet (sud d’Oran) «n’a pas eu de répercussions sur leur santé», a-t-on affirmé vendredi à la direction de la santé et de la population (DSP) d’Oran. La DSP d’Oran a souligné dans un communiqué transmis à l’APS, que suite à une doléance adressée par une famille demeurant à Oued Tlélet d’ouvrir une enquête sur les circonstances de la mort de son enfant âgé de 7 ans, il a été constaté «que la cause du décès de l’enfant, quelques jours après sa vaccination par le DT pédiatrique, n’a pas de rapport avec le vaccin».
«L’enfant avait reçu le vaccin le 9 février en cours, et le décès est survenu le 19 février, soit
10 jours après», a expliqué le chargé de la communication de la DSP, le Dr. Youcef Boukhari, notant «qu’après 48 heures, on ne peut nullement incriminer le vaccin».
«L’enfant (décédé) avait été vacciné avec 74 autres, dont sa soeur jumelle, sans que quiconque d’autre ne présente des troubles ou des effets indésirables», a-t-on relevé dans le document. Le décès de l’enfant, résulte d’une encéphalopathie, a précisé la même source, ajoutant que «l’interrogatoire du père a révélé que le petit garçon a convulsé dans la nuit de jeudi à vendredi (14 février), et n’a été emmené aux urgences pédiatriques du CHU d’Oran qu’au matin du vendredi, ce qui aurait causé sa mort». La famille de l’enfant décédé avait demandé, à travers des vidéos postées sur les réseaux sociaux, une enquête pour élucider les circonstances du décès de leur fils, scolarisé en première année primaire.