Le parquet général près la cour de justice de Tiaret a affirmé, mardi, que le décès du détenu Mohamed Gouacem à l’établissement hospitalier «Youcef Damerdji» du chef-lieu de la wilaya est naturel, selon le rapport du médecin légiste, a indiqué le procureur général adjoint de la même instance judiciaire. Le procureur général-adjoint près la cour de justice de Tiaret, Abdelkader Zemmouri, a souligné, lors de la lecture du communiqué du parquet général devant la presse, que «le décès de Mohamed Gouacem, survenu le 21 mars 2021 à l’établissement hospitalier de Tiaret est naturel, selon le rapport du médecin légiste». La même source a indiqué que le défunt Mohamed Gouacem a été «transféré de l’établissement de rééducation de Tiaret où il était détenu à l’établissement hospitalier, le 18 mars 2021, après avoir ressenti des difficultés respiratoires. Il a été pris en charge et placé sous soins médicaux au service de cardiologie où il est décédé». Le procureur général adjoint a rappelé que le détenu Mohamed Gouacem avait fait l’objet de la procédure de citation directe, sous les chefs d’accusation de port d’arme de 6e catégorie et d’agression sur la force publique, prise de photos sans l’autorisation du concerné et insulte publique. «Le mis en cause a été placé en détention provisoire, le 3 février 2021. Il a fait l’objet d’une visite médicale par le médecin de l’établissement de rééducation, une procédure obligatoire, lors de laquelle il a été prouvé qu’il ne souffrait d’aucune maladie», a ajouté le même responsable. Abdelkader Zemmouri a indiqué, par ailleurs, que «le 17 février dernier, le détenu en question a été condamné à 6 mois de prison ferme et à une amende de 50.000 DA pour insulte publique et agression contre la force publique. Il a été innocenté des deux autres accusations, à savoir la prise de photos sans consentement du concerné et du port d’arme». «Cette condamnation a fait l’objet d’un appel auprès de la cour de Tiaret par le défunt», a encore rappelé le magistrat.(APS)