L’acteur américain Yaphet Kotto, révélé dans les années 1970 comme le premier « méchant » noir d’un James Bond et connu ensuite pour son rôle dans « Alien », est décédé à l’âge de 81 ans, rapporte l’AFP. L’acteur était « une légende », a écrit lundi sur Facebook son épouse Sinahon Thessa, lui assurant: « tu as joué le méchant dans certains de tes films mais tu es un vrai héros pour moi et pour beaucoup d’autres aussi ». « Je sais qu’il va nous manquer », écrit l’agent Ryan Goldhar dans un courriel à l’AFP confirmant le décès de l’acteur sans en préciser les circonstances. Yaphet Kotto était né à New York d’un père qui avait immigré du Cameroun et d’une mère infirmière dans l’armée américaine. Il avait fait ses débuts comme acteur professionnel à Harlem en 1960 dans l' »Othello » de Shakespeare avec une distribution intégralement noire. L’acteur avait été applaudi pour son interprétation du dictateur Dr Kananga dans le film de James Bond « Vivre et laisser mourir » en 1973. Puis il avait nominé pour un Emmy pour son incarnation du dictateur ougandais Idi Amin Dada dans « Raid sur Entebbe ». Ce téléfilm, sorti en 1977, racontait une opération commando israélienne en 1976 pour libérer les passagers d’un vol Tel-Aviv/Paris détourné vers l’Ouganda où les preneurs d’otages avaient été accueillis par le dictateur.

Il avait ensuite joué le chef-technicien Dennis Parker dans le film « Alien, le huitième passager » de Ridley Scott en 1979. Il avait également joué aux côtés d’Arnold Schwarzenegger en 1987 dans le thriller dystopique « Running Man ». Au sommet de sa gloire, il avait refusé le rôle de Jean-Luc Picard dans « Star Trek: la nouvelle génération » (1987), une décision qu’il dira plus tard avoir regrettée. Il a ensuite incarné le lieutenant Al Giardello dans la série télévisée « Homicide » (1993-1999) avant de retrouver la franchise « Alien » en 2014 en prêtant sa voix au personnage de personnage Parker dans le jeu vidéo « Alien: Isolation ». Marié à trois reprises et père de six enfants, Yaphet Kotto assurait être avoir des liens généalogiques avec la reine Elizabeth II et avait intitulé sa biographie « The Royalty » (La royauté) en 1997.