Première cinéaste française à recevoir le César de la meilleure réalisatrice et aussi la première femme à imposer en France un scénario au féminisme subtil, Tonie Marshall, s’est éteinte jeudi 12 mars à l’âge de 68 ans «des suites d’une longue maladie», a précisé son agent à l’AFP.

Avec le triomphe, en l’an 2000, de son long métrage de fiction « Vénus Beauté Institut », Tonie Marshall est arrivée au sommet du cinéma français en remportant le César du meilleur film, de la meilleure réalisatrice et du meilleur scénario, en 2000. Triple récompense qui a marqué l’entrée en scène des femmes dans le cercle jusqu’ici purement masculin des cinéastes primés.
Tonie Marshall aura été « la première et jusqu’ici la seule à ouvrir la voie, avec cette comédie douce-amère devenue un classique » soulignent les médias. Dans « Vénus Beauté Institut », Nathalie Baye y incarne Angèle, une esthéticienne qui travaille dans le salon de coiffure de Mme Nadine (Bulle Ogier), aux côtés de deux jeunes employées, Mathilde Seigner et Audrey Tautou (qui remportera grâce à ce rôle le César du meilleur espoir féminin). Angèle ne croit plus à l’amour et se contente de brèves aventures sans lendemain, jusqu’à ce qu’Antoine (Samuel Le Bihan) surgisse dans sa vie…
A l’annonce de sa mort, Anne Hidago lui rend hommage sur Twitter en témoignant que la réalisatrice est partie «en nous léguant un féminisme intime, caustique, et plus que jamais d’actualité».
Ayant commencé sa carrière en tant que comédienne, la fille de la légendaire actrice Micheline Presle (« Le diable au corps », « Boule de suif »…) aura attendu les années 1990 pour trouver, dans la mise en scène et l’écriture scénaristique, son originale créativité cinématographique.
Avant la révélation de « Vénus Beauté (institut) », elle a également interprétés plusieurs personnages féminins au théâtre, où elle aura eu le grand bonheur de donner la réplique à sa mère. Elle également marqué le grand écran par des rôles dans des films comiques très populaires et aujourd’hui devenu cultes, comme « Les sous-doués » de Claude Zidi en 1980.
Après la quadruple récompense des César en 2000, Tonie Marshall poursuit brillamment sa carrière, en faisant notamment jouer Catherine Deneuve dans « Au plus près du Paradis », une sorte d’hommage à « Elle et Lui » de Leo Mc Carey. Dans ce film, l’héroïne incarnait une cinéphile passionnée et amoureuse. De son vivant, Tonie Marshall avait notamment confié son amour passionnée pour le cinéma en confiant : «Je me suis rendu compte que j’avais envie de vivre dans un film. J’aurais pu vivre dans les Demoiselles de Rochefort.»
Interrogée sur la difficulté d’être une femme dans le milieu du septième art, elle avait affirmé de son vivant que chacune d’entre elles affirme avoir travaillé «pour que les femmes puissent avancer de plus en plus, il faut que l’on pense mixité, parité, diversité, une espèce de mélange qui ressemble au monde dans lequel on vit».