La poétesse et romancière algérienne Noura Saadi est décédée, dimanche à Alger, à l’âge de 65 ans, des suites d’une longue maladie, annonce l’APS en citant ses proches. Native de Guelma en 1956 et établie à Alger, la défunte a commencé son parcours à la fin des années 1970, en publiant ses premiers textes poétiques et littéraires, au delà de ses multiples collaborations avec la presse écrite, la revue féminine « El Djazairia » notamment, et la présentation de plusieurs émissions radiophoniques. Noura Saadi qui a auparavant exercé le métier d’enseignante de langue et littérature arabe, compte à son actif plusieurs publications littéraires, dont les recueils sortis en 1983, de poésies, « Djaziret holm qassira » et de nouvelles, « Aqqabiyet el madina », ainsi que « Assabiê Ayyoul », « Khafaqat chiâriya » et autres nouvelles et textes en prose. Les nombreux écrits de la défunte, empreints de rationalité et d’esthétique, lui vaudront d’être répertoriée dans l’édition 1995 du « Dictionnaire El Babtin des poètes arabes contemporains, produit par la Fondation du Prix pour la Créativité poétique, « Abdelaziz Saoud El Babtin ». Noura Saadi a été inhumé dimanche après midi au cimetière de Ain -Naâdja à Alger.