Yamina Bachir Chouikh s’est éteint ce matin des suites d’une longe maladie.

Yamina Chouikh fait partie des rares femmes algériennes qui ont investi très tôt le domaine du cinema. Elle a réussi à s’imposer déjà au début des années 70 dans un univers   typiquement   masculin,  où elle assure le montage mais aussi la production.   

Quoi de plus normal que de la voir réalise un des premiers filmas traitant du terrorisme dans la société algérienne. Son film Rachida diffusé début des années 2000 marque une halte importante de sa acrrière.

Yamina  Chouikh  a été honoré en janvier dernier lors du 4e festival de la littérature et du cinéma de la femme de Saïda pour l’ensemble de sa carrière.

“Mina” comme l’appelle ses intimes avait confié au quotidien Liberté qu’un hommage couronné une fin de vie. Les organisateurs du festival de Saïda auront eu le temps d’honorer une des pionnières du cinema féminin algérien.