Le Calife général de la confrérie Tidjani d’Ain-Madhi (wilaya de Laghouat), Cheikh Mohamed Ben Ali El-Arabi, a affirmé mardi que le décès du Khalife de la Tidjania au Sénégal, Moquadam Cheikh Ahmad Niass, est «une grande perte pour la confrérie Tidjanie à travers le monde». Faisant part à l’APS de «l’immense douleur et l’affliction» avec lesquelles il a appris le décès de cette grande personnalité, Cheikh El-Arabi a rappelé que le défunt est le fils d’une autre éminente personnalité religieuse que fut Hadji Ibrahima Abdoulaye Niass et ont contribué ensemble à la propagation de la bonne parole et à la diffusion de l’Islam au Sénégal frère. Le défunt a joué un «rôle important» dans l’instauration de la paix dans son pays et à travers l’Afrique, grâce à son aura qu’il a mise à contribution dans sa médiation entre parties antagonistes, donnant ainsi «un exemple réel des valeurs de tolérance et de paix véhiculées par l’Islam». Ayant réussi dans son œuvre, fort de l’enseignement académique obtenu dans différents instituts supérieurs d’enseignement du Fikh (droit islamique), le défunt avait aussi plusieurs publications sur la confrérie Tidjanie. La confrérie Tidjanie, dont le siège se situe à Ain-Madhi, dans la wilaya de Laghouat (Sud algérien) et dont Cheikh Mohamed Ben Ali El-Arabi est le Calife général, joue un rôle à la fois social et religieux. Cheikh Abou Abbès Ahmed Ben Mohamed Tidjani, dit Ahmed Tidjani, né en 1737 à Ain-Madhi (Algérie) et décédé en 1815, est le fondateur de la Tariqa Tidjania qui compte de nombreux adeptes à travers le monde, notamment en Afrique de l’Ouest.