Le procès en appel de l’homme d’affaires, Ali Haddad condamné à une peine de 18 ans de prison ferme assortie d’une amende de 8 millions DA, a repris dimanche à la Cour d’Alger. A noter que le procès se déroule à distance pour le principal accusé, Ali Haddad, qui se trouve à l’établissement pénitentiaire de Tazoult à Batna, ainsi que pour l’ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia, condamné également dans la même affaire, qui purge sa peine à la prison d’El Abadla à Béchar. Les autres condamnés dans cette affaire, à l’instar de l’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal et d’autres ministres, ont comparu à l’audience. L’ancien chef du FCE (Ali Haddad) a été condamné à des peines prévoyant la confiscation de tous ses biens pour des chefs d’accusation liés à l’obtention de plusieurs privilèges immobiliers et bancaires et la conclusion de marchés publics en violation de la législation en vigueur. Outre les cinq (5) frères d’Ali Haddad, plusieurs ministres et cadres dont les anciens Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal ont été également condamnés dans cette affaire par le Tribunal de première instance, à des peines de 12 ans de prison assorties d’une amende d’un million Da pour « dilapidation de deniers publics, octroi d’indus avantages et abus de fonction ». (APS)