Le procès de l’ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal, de son ancien directeur de cabinet, Mustapha Rahiel, de l’ancien chef du protocole à la Présidence de la République, Mokhtar Reguieg, et d’anciens ministres, poursuivis dans une affaire de corruption, a débuté hier au Pôle pénal économique et financier du Tribunal de Sidi M’hamed (Alger).
Sont également poursuivis dans cette affaire les anciens ministres de l’Agriculture, Abdelkader Bouazghi, Abdelkader Kadi et Abdelwahab Nouri, des Transports et des Travaux publics, Boudjemaa Talaï et Abdelghani Zaâlane, et l’ancien wali d’Alger, Abdelkader Zoukh.
Des hommes d’affaires sont également poursuivis dans cette affaire. Les principaux chefs d’accusations retenus contre ces accusés sont: octroi d’indus avantages, financement occulte de la campagne électorale, abus de fonctions et dilapidation de deniers publics. Le procès a débuté par l’audition de l’ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal