Les participants aux travaux de la rencontre régionale sur la relance du secteur de la santé, lancés samedi à Alger et qui s’étalent sur deux jours, s’attèlent à formuler des propositions visant à optimiser le système sanitaire et les services offerts aux patients pour constituer une plateforme à la rencontre nationale prévue avant la fin de l’année en cours. Le directeur de la santé de la wilaya d’Alger, Abderrahim Yala a expliqué, dans une déclaration à l’APS, que cette rencontre régionale concernait les wilayas limitrophes, à l’instar de Boumerdès et Tizi Ouzou, et visait la formulation de propositions à même de relancer le système sanitaire en réponse aux multiples appels lancés par les syndicats et organisations du secteur. De son côté, le directeur de la santé de Tizi Ouzou, Mohamed Mokhtari a fait savoir que la rencontre se déclinait en sept ateliers, notamment les urgences médicales, la prévention et la promotion de la santé et la carrière professionnelle des personnels de la santé, indiquant que les propositions devant sanctionner cette rencontre apporteront des réponses aux préoccupations aussi bien des citoyens que des praticiens de la santé publique. De son côté, le membre du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du nouveau Coronavirus, Pr. Riad Mahiaoui a insisté sur l’importance de la rencontre qui porte «sur toutes les questions inhérentes à la santé, à commencer par les urgences médicales jusqu’à la numérisation», soulignant que ses conclusions seront prises en considération pour l’amélioration de la santé publique. Sur l’éventualité d’une quatrième vague de covid-19, Pr. Mahiaoui a dit «nous ne la souhaitons pas», mettant l’accent sur la nécessité de se conformer aux mesures préventives et l’importance de la vaccination notamment pour les maladies chroniques. Pour sa part, le président du Bureau d’Alger du SNAPO, Chafik Rahem a appelé les citoyens à se rapprocher des points de vaccination au niveau des pharmacies, pour atteindre l’immunité collective et éviter une quatrième vague. Issus des trois wilayas du centre du pays, les participants prennent part à sept ateliers dont la gestion des établissements sanitaires, la promotion de la santé, la formation et l’évaluation des ressources, les médicaments et les équipements, outre la finance et les activités des structures de santé et autres.(APS)