Par Bouzid Chalabi
Comme annoncé dans notre édition d’hier, le métro d’Alger reprend du service aujourd’hui. A cette occasion, tout le personnel, notamment ceux chargés du bon fonctionnement des stations, était à pied d’œuvre pour être fin prêt pour accueillir les premiers usagers. C’était d’ailleurs visible près des bouches de métro où Reporters s’est rendu hier.
Il faut dire qu’après 18 mois de mise à l’arrêt des rames du métro, quelques détails n’étaient pas à négliger notamment ceux relatif au bon fonctionnement des appareils de poinçonnage des billets et les systèmes de barrières à l’entrée des quais. C’est du moins ce que nous a révélé un agent en faction au niveau de la bouche de métro que nous avons abordé. Et non sans remarquer que les équipes chargées de l’entretien de la station redoublaient d’effort pour que tout soit nickel le jour «J» et à l’heure «H».
Comme notre interlocuteur nous a avoué que tout le personnel des stations «attendait avec beaucoup d’impatience le retour de la circulation des rames après des mois plongés dans l’oisiveté». Un autre agent n’a pas hésité à nous faire savoir que «les usagers vont être soumis à de strictes règles de distanciation dans les voitures, et nous nous attendons à ce que certains voyageurs soient quelque peu récalcitrants. Mais au fil des jours, les rappels à la règle seront de moins en moins nombreux grâce à la totale compréhension de nos usagers». Ce faisant, et chose étonnante, la présence de personnes tout près des barrières de fermeture de la station. C’est à croire que ceux-ci informés de la reprise de l’activité du métro étaient là pour voir de visu des indices démontrant que le retour du métro est réel «et non une annonce sans fondement», lâche l’un d’eux. D’autres voulant soulignent à l’unanimité : «C’est une très bonne chose pour ceux qui ont l’habitude d’utiliser ce moyen de transport, dans la mesure où cela leur permet d’aller au travail ou de vaquer à leurs occupations sans difficulté.»Abondant dans ce sens, un quinquagénaire avance «pour aller à mon travail à Alger centre, il me faut dans le meilleur des cas pas moins de 45 minutes, sans parler de la contrainte du stationnement de mon véhicule». Ajoutant : C’était la galère tout au long de la période d’arrêt du métro. A partir de demain, je rejoindrais mon poste de travail dans de meilleures conditions», se réjouit-il. De son côté, Hamid, patron d’un magasin de vêtements à Bachdjarah, mais habite à Bab Ezzouar, nous avouera : «Ce n’est pas l’annonce du retour du métro qui m’a vraiment fait plaisir mais c’est d’apprendre que le projet d’extension vers l’aéroport en passant par les grands ensembles d’habitation de Bab Ezzouar sera livré à l’horizon 2026. Vous vous imaginez ce que cela représente pour moi d’ici là. Un gain de temps considérable et surtout m’adonner à mon activité sans le souci d’arriver en retard chez moi. Ils sont des centaines à faire la navette au quotidien entre Alger centre et Bab Ezzouar en train, en bus, ou en voiture personnelle, mais soumis à de multiples aléas notamment le temps plus souvent long par rapport à la distance parcourue». Et de finir : «Avec le métro, plus rien ne sera comme avant pour nous. C’est pour dire que l’année de 2026 symbolise pour nous un nouveau mode de rapport entre nos besoins de nous déplacer et le temps qu’il est nécessaire». A Propos du projet d’extension de la ligne de métro, il importe de savoir que le Directeur général de l’Entrepris du métro d’Alger (EMA) Akli Arezki a indiqué, hier, sur les ondes de la Radio nationale, que la nouvelle ligne reliant la gare d’El Harrach et l’aéroport Houari-Boumediène, en traversant les grandes cités de Bab Ezzouar, sera livrée au cours du premier trimestre 2026.
Comme ce responsable a précisé à cette même occasion les avantages que procure cette extension, notamment rendre plus facile le déplacement de milliers de personnes, au vu de la densité de la population à l’est de la capitale. Akli Arezki s’est dit enfin convaincu que le délai d’exécution sera respecté puisque toutes les contraintes ont été levées.

Un plan sécuritaire mis en place
Selon un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), rendu public hier, un plan sécuritaire a été mis en place à l’occasion du retour à l’activité du métro d’Alger. On apprend de cette même source que le plan sécuritaire mis en place vise la sécurisation du Métro et des voyageurs.
Pour le détail, il est mentionné que ce plan prévoit «la mobilisation de formations sécuritaires fixes et mobiles, comportant 300 policiers formés répartis sur toute la ligne du Métro, y compris les entrées et sorties et dotés des différentes techniques modernes à même de faciliter le contrôle et la sécurisation».