Des artistes présents au workshop pour l’élaboration et la formulation du projet de loi de l’artiste, organisé mardi soir à Oran, ont présenté plusieurs propositions visant à améliorer la situation socioprofessionnelle de l’artiste, conforter sa place dans la société, promouvoir la pratique artistique et garantir sa pérennité. Dans ce cadre, les artistes participant à cette rencontre, organisée à la Maison de la culture et des arts Zeddour-Brahim-Belkacem par le ministère du secteur, ont souligné la nécessité d’améliorer les conditions professionnelles et sociales de l’artiste dans divers domaines artistiques à travers le développement des textes législatifs qui permettent la création d’un marché du travail garantissant une activité artistique à longueur d’année et un soutien aux artistes. Valorisant cette réunion consultative, ils ont mis l’accent sur l’importance d’établir un statut particulier visant à définir le caractère de l’artiste, à prendre en considération ses préoccupations, à établir des mécanismes pour protéger ses droits, à définir ses obligations, à établir un contrôle du travail artistique et à valoriser les potentialités artistiques tout en créant des mesures incitatives à l’activité artistique afin d’améliorer et légaliser sa pratique. D’autres ont appelé à impliquer les associations culturelles ayant joué un rôle majeur dans la mise en valeur de l’artiste, qu’il soit peintre, poète, cinéaste ou dramaturge, la création d’un observatoire national regroupant tous les artistes, la formation, la décentralisation en matière de délivrance de documents et la révision de la carte d’artiste. Dans ce cadre, le dramaturge Samir Bouanani, membre du Conseil national des arts et des lettres, a indiqué que cette instance a récemment publié un questionnaire destiné aux artistes afin de les recenser et de mettre en place une plateforme pour les artistes, en plus d’œuvrer à alléger le dossier de la carte d’artiste, ainsi que délivrer une nouvelle carte portant le nom «Carte Professionnelle» pour l’artiste délivrée sur la base de contrats de travail qui montrent qu’il est actif dans le domaine. Cette rencontre, qui entre dans le cadre de la caravane qui sillonnera toutes les wilayas pour consulter les artistes sur l’élaboration et la formulation du projet de loi de l’ artiste, intervient en application des instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a souligné le sous-directeur des arts vivants et arts d’exposition au ministère de la Culture et des Arts, Cheddad Yahia en marge de cette rencontre, qui a vu la présence d’un ensemble d’artistes. M. Cheddad, qui a animé cette rencontre en compagnie du directeur régional de l’Office national des droits d’auteur et voisins d’Oran (ONDA) Bakhtaoui Abdelhafidh, a souligné que toutes les propositions et visions des artistes considérés comme partenaires efficaces peuvent être formulées dans des articles juridiques dont le Comité national chargé d’élaborer le projet de la loi de l’artiste qui regroupe des juristes, des législateurs, des artistes et des représentants de secteurs ministériels. n