Comme il fallait peut-être s’y attendre, le confinement ciblant les localités les plus touchées par le coronavirus a été décidé en Algérie. Il commencera dès aujourd’hui dans la wilaya de Sétif où les citoyens de 18 communes devront, désormais, rentrer chez eux dès 13H pour n’en ressortir que le lendemain.
Le choix de Sétif comme zone pilote pour ce type de mesure ne constitue certainement pas une surprise. Bien au contraire, dans une démarche qui tend à éviter de pénaliser l’ensemble de la population et de l’activité économique de telle ou telle région, le choix porté sur la capitale des Hauts-Plateaux comme zone pilote du confinement ciblé était tout indiqué. Il s’est même imposé comme une urgence depuis quelques jours déjà avec la montée en flèche des nouveaux cas de la Covid-19 enregistrés dans cette wilaya.
Mais, bien qu’étant la plus touchée par la contagion en cette période de forte progression du virus, Sétif n’est pas isolée dans son cas. En effet, d’autres wilayas connaissent, elles aussi, le même phénomène avec des cas qui se multiplient depuis déjà plusieurs jours et participent aux bilans macabres quotidiens de l’ensemble du pays, à valeurs de pics successifs qui ne veulent plus s’arrêter.
C’est pourquoi le confinement a de fortes chances de faire du chemin sur le territoire national et d’atteindre les communes d’autres wilayas où il devient urgent et vital d’instaurer ce type de régime. Ceci d’autant que le déconfinement opéré depuis quelques semaines semble avoir fait son temps et donne d’inquiétants signes d’essoufflement devant l’insouciance dont fait preuve une bonne partie de la population lorsqu’il s’agit de respecter les mesures préventives face au virus.
Et quand l’inconscience se mêle à l’incivisme, les dégâts ne se comptent plus et se vérifient à tous les niveaux de la chaîne mise en place par la maladie. Du contaminé et sa famille au personnel soignant, monté au front contre le coronavirus depuis son arrivée en Algérie, et qui ne cesse de crier sa détresse face aux records des cas enregistrés depuis quelques temps.
C’est pourquoi, la balle se trouve aujourd’hui dans le camp des autorités pour mettre de l’ordre, et de la discipline, dans ces comportements qui encouragent le virus à rester chez nous pour longtemps.